Comment augmenter l'immunité de l'enfant? Article utile.

L'immunité est la capacité du corps à résister à diverses infections. L'immunité est le résultat du système immunitaire et se forme au cours de son interaction avec divers microbes ou leurs fragments. Chez les enfants, l'immunité présente un certain nombre de caractéristiques et d'inconvénients qui les rendent plus susceptibles à de nombreuses infections. Une immunité accrue est nécessaire dans tous les cas d'immunodéficience (réduction du système immunitaire). Chez l'enfant, les causes d'immunodéficience peuvent être: malnutrition, stress, carences en vitamines, maladies chroniques des organes internes. Afin de stimuler l'immunité chez les enfants, une correction nutritionnelle, un durcissement, un traitement avec des préparations multivitaminées et immunostimulantes sont effectués.

Qu'est-ce que l'immunité?
L'immunité est la résistance naturelle d'un organisme à une infection. L'immunité est le résultat du travail du système immunitaire, qui produit un certain nombre de facteurs qui résistent à l'infection et bloquent son développement au moment de sa pénétration dans l'organisme.
Il existe deux types d'immunité. L'immunité peut être spécifique et non spécifique. L'immunité spécifique est strictement individuelle pour chaque personne et dépend des maladies que cette personne a subies dans le passé ou des vaccins qu'elle a reçus. L'immunité spécifique survient après une maladie (immunité contre la varicelle) ou après la vaccination (immunité après vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, etc.). L'immunité spécifique ne fonctionne que contre une infection spécifique qui a provoqué le développement de l'immunité et ne peut pas protéger une personne d'autres infections (par exemple, un enfant vacciné contre la diphtérie n'aura probablement jamais la diphtérie, mais a toutes les chances de développer une coqueluche).
L'immunité non spécifique, en revanche, est presque la même pour toutes les personnes. L'immunité non spécifique protège le corps contre de nombreuses infections non spécifiques (la plupart des infections bactériennes causées par des microbes pathogènes, telles que la bronchite, l'otite, les maux de gorge, la pyélonéphrite, etc.).
Chez les enfants, le système immunitaire n'est pas aussi développé que chez les adultes, ce qui explique la plus grande vulnérabilité des enfants à de nombreuses infections.

Quelles sont les caractéristiques de l'immunité chez les enfants?
L'immunité des enfants présente un certain nombre de caractéristiques qui les rendent plus vulnérables à la plupart des infections.
Les nouveau-nés et les enfants jusqu'à 6 mois sont protégés de nombreuses infections par des immunoglobulines de classe G (IgG) qui pénètrent dans leur sang lors du développement intra-utérin par le sang de la mère. Après 6 mois, le stock d’immunoglobulines maternelles dans le sang de l’enfant s’épuise, ce qui le rend plus susceptible à de nombreuses infections. La production normale de ses propres immunoglobulines dans le corps de l'enfant ne commence qu'à l'âge de 6 à 7 ans et une immunité cellulaire (cellules du système immunitaire) se forme jusqu'à la puberté.
Au cours de sa croissance et de son développement (principalement à cause de vaccins), l’enfant rencontre divers microbes et acquiert une immunité spécifique à leur égard.
L'immunité non spécifique chez les enfants offre une protection contre de nombreuses infections auxquelles un enfant est confronté chaque jour. La susceptibilité de l'enfant à diverses maladies dépend de l'état d'immunité non spécifique. Les enfants immunodéprimés souffrent le plus souvent d'enfants immunodéprimés.

Qu'est-ce qui détermine la force de l'immunité de l'enfant?
La force (efficacité) de l’immunité d’un enfant dépend de nombreux facteurs. Ainsi, l’état de l’immunité spécifique est déterminé principalement par la vaccination de l’enfant. De nos jours, grâce à la vaccination (vaccinations), des millions d'enfants de la planète acquièrent une immunité naturelle contre de nombreuses maladies graves. L’état de l’immunité non spécifique (c’est-à-dire la résistance globale du corps de l’enfant) est presque indépendant de la vaccination. Par exemple, un enfant qui a reçu tout un ensemble de vaccins peut souvent avoir mal à la gorge, une bronchite, une pneumonie, une otite et d’autres maladies causées par des microbes ordinaires qui ne sont pas immunisés. L’état d’immunité non spécifique de l’enfant reflète l’état général de son corps et dépend principalement de:

La qualité de la nutrition du bébé - la nutrition du bébé doit lui fournir tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires à sa croissance et à son développement. L’absence d’un ou de plusieurs nutriments mine le système immunitaire et affaiblit les défenses immunitaires de l’enfant. Il convient de souligner que la qualité de la nourriture dépend directement de sa diversité. Seul un régime alimentaire varié (produits d’origine végétale et animale) peut donner à l’enfant toute la gamme des nutriments dont il a besoin.

Les conditions de vie de l'enfant, l'atmosphère psycho-émotionnelle dans la famille, à la maternelle et à l'école, le confort et le bien-être de la vie déterminent la qualité de vie de l'enfant et, partant, le niveau de développement de son système immunitaire. Seul un enfant qui, en plus de toute la nourriture nécessaire, reçoit l'amour, l'affection et les soins de ses parents, peut être en bonne santé.

L'état des organes internes du corps de l'enfant détermine l'efficacité de son système immunitaire. Le système immunitaire ne peut pas fonctionner normalement si au moins un des organes internes de l'enfant ne fonctionne pas correctement ou s'il est affecté par la maladie. Une diminution persistante de l'immunité est observée chez les enfants atteints de maladies chroniques des organes internes (gastrite, pyélonéphrite, entérocolite, dysbactériose intestinale, etc.).

Comment comprendre si l’immunité d’un enfant fonctionne correctement et s’il a besoin de médicaments stimulant l’immunité?
L'utilisation d'agents immunostimulants n'est justifiée qu'en cas de déficit immunitaire (diminution réelle et à long terme de l'activité du système immunitaire). Les signes d'immunodéficience peuvent être les phénomènes suivants:

    L'enfant est souvent malade (rhume plus souvent 6 fois par an)

Les rhumes ordinaires chez un enfant sont sévères et comportent de nombreuses complications (otite, angine de poitrine).

L'enfant réagit mal au traitement, la maladie prend plus de temps que d'habitude.

Si l'enfant présente des signes d'immunodéficience, il faut le montrer à un médecin. L’évaluation réelle du système immunitaire de l’enfant est une tâche difficile qui ne peut être résolue que par un spécialiste en immunologie - un médecin traitant des problèmes d’immunité.
Selon les directives actuelles, l’utilisation d’immunostimulants (voir ci-dessous) n’est démontrée que chez les enfants dont les tests de laboratoire ont démontré leur immunodéficience. Parallèlement, des méthodes non spécifiques d'amélioration de l'immunité (préparations multivitaminées, correction de la nutrition, durcissement) sont recommandées pour tous les enfants.

Comment augmenter l'immunité d'un enfant?
Mesures générales (non spécifiques) pour augmenter l'immunité. Le système immunitaire humain est l’un des systèmes les plus stables et les plus isolés des influences externes des systèmes du corps humain. Si toutes les conditions sont créées pour le développement et le fonctionnement du système immunitaire, l'immunité sera automatiquement maintenue au niveau approprié. Le principe fondamental de la stimulation de l'immunité chez un enfant est de garantir des conditions normales pour le développement et le fonctionnement du système immunitaire (voir ci-dessus). Par conséquent, la première chose à faire pour déterminer les signes d'immunodéficience chez un enfant est de vérifier si les conditions de vie de l'enfant, ainsi que le style et la qualité de la nourriture correspondent aux normes nécessaires. Si oui, alors l'enfant devrait être montré au pédiatre et subir un examen de base:

    Test sanguin général

Analyse d'urine

Test sanguin biochimique

Médecin ORL

Analyse des fèces pour la dysbiose et les œufs d'helminthes

Dans certains cas, une échographie des organes abdominaux

Ces examens ne coûtent pas cher et sont souvent suffisants pour établir la véritable cause du système immunitaire avec facultés affaiblies (maladies chroniques des organes ORL (sinusite chronique, adénoïdes, amygdalite chronique), dysbiose intestinale, pyélonéphrite chronique), dont l'élimination permettra à l'immunité de l'enfant de revenir à la normale.

Le durcissement comme moyen d'améliorer l'immunité
Le durcissement est considéré comme un moyen efficace d'améliorer l'immunité chez les enfants et les adultes. Le durcissement des enfants doit être effectué sous forme de jeu à partir de 3 ou 4 ans. En aucun cas, ne peut obliger un enfant à se durcir ou à mener des procédures contre sa volonté. Le durcissement commence par les exercices du matin. Il est très important qu’à l’heure du cours, l’enfant soit vigoureux et somnolent. Simultanément avec l'enfant, les parents doivent également faire les exercices (l'enfant apprend des parents). Après 10 à 15 minutes d'exercices légers de restauration, vous pouvez passer à la procédure à l'eau: frotter le torse, les bras et le cou avec de l'eau pendant 3 à 4 minutes (au début, vous pouvez et moins). Tout d'abord, de l'eau à température ambiante est utilisée pour les procédures relatives à l'eau (22-25 ° C). Ensuite, la température de l'eau est progressivement réduite (à 18-16 ° C et en dessous). Après avoir frotté avec de l'eau, séchez la peau avec une serviette et frottez-la jusqu'à ce qu'une sensation de chaleur apparaisse. Pendant le traitement de l'eau, les procédures doivent être surveillées pour s'assurer que l'enfant ne gèle pas. Après les séances d’eau, habillez l’enfant avec des vêtements chauds (un pull en laine non rugueux est préférable).
L'utilisation de préparations multivitaminiques pour augmenter l'immunité. De nombreuses études ont montré que l’état du système immunitaire et la résistance de l’organisme aux infections dépendent en grande partie de l’apport en quantités suffisantes de vitamines et de minéraux. On sait que les enfants ont besoin de plus grandes quantités de vitamines et de minéraux que les adultes (ces substances sont intensément consacrées au processus de croissance) et sont donc plus susceptibles de développer une hypovitaminose avec immunodéficience ultérieure. Par conséquent, les préparations multivitaminiques adaptées aux enfants sont recommandées pour la stimulation non spécifique de l'immunité chez les enfants. Les multivitamines doivent être prises pendant les périodes de risque d'hypovitaminose (hiver-printemps). Il est préférable de discuter du choix d'une préparation multivitaminique spécifique avec un pédiatre observant un enfant.

Utilisation d'agents immunostimulants
Par définition, les substances immunostimulantes augmentent l’activité du système immunitaire et l’aident à combattre les maladies. De nos jours, il existe un grand nombre d’une grande variété d’agents immunostimulants. Malheureusement, cela ne résout pas le problème de leur utilisation. La principale question liée au traitement d'un enfant avec des immunomodulateurs est la suivante: l'enfant a-t-il vraiment besoin de ce médicament? Comme nous l'avons dit plus haut, la désignation de moyens d'augmenter l'immunité n'est justifiée que dans les cas d'immunodéficience réellement prouvée de l'enfant. Étant donné que seul un spécialiste peut déterminer l'état d'immunodéficience, l'administration de médicaments destinés à stimuler l'immunité relève également de sa compétence.

Immunostimulants (Immunostimulants)
Les groupes de produits suivants sont utilisés pour améliorer l’immunité:

Groupe interféron (interféron leucocytaire humain, Viferon, Grippferon, etc.). Les interférons sont des substances biologiquement actives capables d'inhiber et de bloquer le développement d'infections (principalement virales). L'effet immunostimulant de l'interféron est particulièrement utile dans le traitement des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants. De nombreuses observations cliniques ont montré que l’utilisation de médicaments tels que, par exemple, Viferon dans les premiers jours de la maladie peut réduire considérablement la durée de la maladie et empêcher considérablement la survenue de complications. Pour un effet maximal, les médicaments du groupe des interférons doivent être pris dans les premières heures de la maladie (au moment des premiers symptômes du rhume).

Les inducteurs d’interféron endogènes (Amiksin, Cycloferon, Anaferon, Arbidol) sont un groupe de médicaments qui stimulent la production de l’interféron de l’organisme, qui exerce une action anti-infectieuse et immunostimulante prononcée. Les inducteurs d'interféron sont recommandés pour les infections virales respiratoires aiguës (ainsi que les préparations d'interféron dès les premières heures de la maladie), ainsi que pour de nombreuses autres maladies virales (hépatite virale, etc.).
Les préparations d'interféron et les inducteurs de la synthèse d'interférons endogènes ne peuvent être pris simultanément. Habituellement, dans les premières heures suivant l'apparition des symptômes du rhume ou de la grippe, les enfants ne sont prescrits qu'à l'un des médicaments. Le traitement avec le médicament choisi est poursuivi pendant plusieurs jours. Le traitement avec des médicaments à base d'interféron ou des inducteurs de la synthèse d'interférons endogènes au cours de la période de récupération (dans le cas d'ARVI) ou à des fins prophylactiques est inefficace - à l'exception du médicament à base d'immunostimulant Derinat, qui s'est révélé non seulement comme un traitement curatif efficace, mais également comme un traitement prophylactique fiable. Les caractéristiques de ce médicament comprennent: une forme d’administration commode (Derinat est instillé dans les voies nasales), l’absence presque complète d’effets secondaires et la possibilité d’utilisation en pédiatrie, à compter du moment de la naissance de l’enfant. L’immunostimulateur Derinat, en plus d’augmenter la production de ses propres interférons dans le corps humain, renforce l’effet des médicaments antiviraux pris avec lui, réduisant souvent la durée des ARVI et de la grippe et protégeant l’enfant des risques de complications.

Moyens d'augmenter l'immunité d'origine bactérienne (Broncho-munal, Broncho-Vaskom, IRS 19, Imudon, Biostim, Likopid, Ribomunil) - contiennent des fragments de bactéries d'agents infectieux (staphylocoques, bacilles hémophiles, pneumocoques, streptocoques) qui ne présentent aucun danger, action immunostimulante significative. Ces fonds augmentent l'immunité locale et générale et sont recommandés pour le traitement des infections respiratoires aiguës (pendant toute la période de la maladie), ainsi que pour le traitement des maladies chroniques des organes ORL (pharyngite, amygdalite, sinusite, etc.). De plus, il a été prouvé que les immunomodulateurs bactériens augmentent l'efficacité des vaccinations et sont donc recommandés lors d'une vaccination de routine.

Les moyens d’augmenter l’immunité d’origine végétale (préparations d’Echinacea purpurea - Immunal, préparations de ginseng, vigne de magnolia chinois, etc.) - sont fabriqués à partir de plantes médicinales ayant des effets immunostimulants et adaptogènes. Les préparations d’Echinacea purpurea (Echinacea de Dr. Tais, Immunal, etc.) ont le meilleur effet étudié et efficace: Immunales (et autres préparations d’échinacée) sont administrées aux enfants pour le traitement des infections virales aiguës des voies respiratoires et pour la prévention du rhume. Le traitement préventif avec un médicament immunitaire est généralement effectué au début de l'automne ou en hiver, avant le début d'une épidémie de viroz ou avant de donner un enfant à la maternelle ou à l'école. La durée du traitement préventif par immunal ne doit pas dépasser 2 mois.
En Russie, Immunal est l'immunostimulant le plus populaire. L’efficacité de Immunal dans le traitement du SRAS chez l’enfant a été prouvée par plusieurs études cliniques.

Traitement médicamenteux immunitaire

Des indications

Groupes d'age

Dosage

Traitement des infections respiratoires aiguës (grippe, rhume, bronchite)

Enfants de plus de 12 ans

1 comprimé 3-4 fois par jour ou

2,5 ml de sirop 3 fois par jour

Enfants de 6 à 12 ans

1 comprimé 1 à 3 fois par jour ou

1,5 ml de sirop 3 fois par jour

Enfants de 1 à 6 ans

1 ml de sirop 3 fois par jour

Prévention des maladies des voies respiratoires supérieures

Cours 1-1,5 mois avant le début d'une épidémie d'ARVI

À des fins préventives, il est recommandé à Immunal de suivre 3 fois par an des cours de 1 à 1,5 mois (pas plus de 8 semaines). Étant donné que l'effet maximal d'Immunal se développe au bout d'environ 1 semaine, le traitement avant l'apparition saisonnière ou épidémique de l'incidence des ARVI doit être commencé à l'avance.

Les fonds destinés à renforcer l'immunité vis-à-vis du thymus (thymus) (thymaline, taktivine, timaktide, timostimuline, Vilosen, etc.) sont actuellement utilisés en quantités limitées. Cela est principalement dû au fait que l'utilisation d'immunomodulateurs à base de thymus nécessite des examens préalables spéciaux. Ces médicaments ne peuvent être utilisés que sous la surveillance d'un immunologiste.

Comment choisir un médicament pour améliorer l'immunité?
Le choix d'un médicament pour augmenter l'immunité chez un enfant et le début de son utilisation devraient être basés sur les principes suivants:

    L'enfant a des signes d'immunodéficience

Toutes les causes possibles d'immunodéficience ont été exclues.

Ont été prises des mesures non spécifiques de stimulation du système immunitaire (durcissement, correction de la nutrition multivitamine), mais elles n’ont pas donné de résultats

Le médicament immunostimulant est approuvé pour une utilisation chez les enfants de cet âge (voir restrictions d'âge sur l'utilisation de drogues)

Le traitement immunomodulateur est effectué selon le schéma (posologie et fréquence d'administration) en fonction de l'âge de l'enfant.

Votre médecin approuve l'utilisation de ce médicament, ou du moins, vous êtes informé de votre intention d'administrer ce médicament à l'enfant.

Il est toujours préférable de discuter du choix d’un immunomodulateur pour un enfant avec un médecin.
Le type d'immunomodulateur doit correspondre à la maladie. (Voir Médicaments stimulant l'immunité.) Par exemple, lorsque l’ARVI peut être utilisé, des préparations d’interféron et des immunomodulateurs de plantes. Les préparations d'interféron (Viferon) ou les inducteurs d'interféron (Amiksin) ne sont efficaces qu'au début du traitement ARVI. Les préparations à base de plantes (Immunal) peuvent être utilisées à la fois pour le traitement et la prévention du SRAS.

Préparations vidéo pour améliorer l'immunité chez les enfants

Le meilleur moyen d'augmenter l'immunité chez un enfant

Pour la plupart des parents, la question de savoir comment renforcer le système immunitaire de l’enfant est au premier plan - les enfants souffrent souvent de maladies catarrhales et virales. Les médecins recommandent de porter plus d'attention à la prévention des maladies et à l'amélioration de l'immunité chez les enfants de moins de 5 ans. C'est pendant cette période que les infections virales et bactériennes transférées sont dangereuses avec des complications. Si l'enfant est souvent malade, le moyen le plus important de protéger son corps en croissance sera le moyen d'accroître l'immunité chez les enfants.

Lors du choix des méthodes appropriées pour restaurer et renforcer l'immunité des enfants, il convient de privilégier des options sûres et efficaces. À cet égard, de nombreux parents voudront apprendre à renforcer l’immunité de l’enfant grâce aux remèdes traditionnels. Les recettes des médecines douces reposent sur l'utilisation d'ingrédients naturels qui, lorsqu'ils sont dosés correctement, sont incapables de nuire même aux nouveau-nés.

Raisons de la réduction de la légitime défense

Il est conseillé de lever l'immunité dès le plus jeune âge. Chez les enfants âgés de 1 à 3 ans, la réponse immunitaire est instable et souvent faible. La force de la réponse immunitaire dépend de l'état du corps. En règle générale, chez les nourrissons de moins d'un an, il n'y a pas de réponse immunitaire acquise (adaptative), qui repose sur l'activité de récepteurs conçus pour reconnaître les stimuli étrangers.

L'immunité acquise se forme tout au long de la vie.

De la naissance à l’âge, il en est à ses balbutiements. Il existe des facteurs qui inhibent le développement normal du système immunitaire chez les enfants de moins de trois ans et augmentent la susceptibilité au rhume d'étiologie virale et bactérienne. Parmi eux se trouvent:

  • pathologies congénitales du système respiratoire et du tractus gastro-intestinal;
  • affaiblissement de la réponse immunitaire locale, ce qui conduit à la formation de foyers locaux d'infection chronique dans le nasopharynx et la cavité buccale;
  • les allergies;
  • dysbactériose;
  • intoxication et hypoxie pendant la période de gestation.

Par ailleurs, il convient de mentionner d’autres raisons qui contribuent à l’augmentation de la morbidité chez les enfants du groupe d’âge plus jeune:

  • contact avec un grand nombre de personnes lors des visites à la maternelle, à l'école primaire, dans les lieux publics (magasins, transports en commun, salles de jeux, centres de divertissement pour enfants);
  • conditions environnementales insatisfaisantes;
  • carence dans le corps en vitamines, minéraux et autres nutriments;
  • complications déclenchées par des maladies infectieuses dans la petite enfance;
  • utilisation déraisonnable d'antibiotiques et d'autres médicaments;
  • stress, stress psychologique excessif;
  • manque d'hygiène et d'assainissement dans le salon.

Quand on cherche la réponse à la question de savoir comment renforcer l’immunité de l’enfant avec des remèdes populaires, il est préférable de consulter au préalable un pédiatre. Dans le trésor des guérisseurs traditionnels, il existe de nombreuses recettes efficaces visant à améliorer l'immunité d'un enfant souvent malade, mais leur nomination devrait tenir compte des contre-indications possibles.

Moyens traditionnels d'augmenter la résistance du corps de l'enfant aux infections

Les premières étapes pour renforcer l’immunité d’un enfant de 3 à 4 ans sont axées sur l’élimination des causes de la diminution des défenses naturelles de l’organisme contre les infections. Le bon mode de la journée et une bonne nutrition jouent un grand rôle. Le programme de thérapie comprend l'accueil:

  • préparations vitaminiques complexes. Pendant et après la maladie, la consommation de vitamines et d’éléments minéraux augmente, ce qui est difficile à compenser en mangeant de la nourriture régulière;
  • additifs biostimulants préparés à base de composants naturels (adaptogènes). Les adaptogènes inhibent activement le développement de la maladie ou contribuent à son écoulement facile. Ce sont des teintures, des décoctions, des extraits de racine de ginseng, de schisandra (chinois et d’Extrême-Orient), d’éleuthérocoques, d’échinacées, de propolis. Homologues de pharmacie - Immunal, Immunorm, Immunex (échinacée), Apilicvirit (lait d'abeille, réglisse), Politabs (pollen fermenté), Cernilton (extrait de pollen sec), Fitit "(Extraits de plantes médicinales)," Likol "(huile de schizandre chinoise);
  • médicaments en pharmacie ayant des effets immunomodulateurs. Les médicaments "IRS-19", "Ribomunil", "Bronhomunal" sont prescrits dès le plus jeune âge - avec leur aide, il est possible d'augmenter l'immunité même d'un nourrisson. Ces médicaments contiennent des fragments de bactéries inoffensifs pour le bébé, qui sont le plus souvent les agents responsables des maladies infectieuses survenant dans la gorge, le nasopharynx et les bronches. Les médicaments agissent selon la méthode du vaccin. Entrant dans le corps d'un petit patient, ils forcent le système immunitaire à s'adapter indépendamment aux agents pathogènes, réagissent à leur pénétration et produisent des anticorps qui localisent l'activité de bactéries et de virus pathogènes.

Les parents qui réfléchissent à la manière d'améliorer l'immunité d'un enfant dans 3-4 ans doivent être conscients que le traitement avec des adaptogènes et des immunomodulateurs nécessite une approche systématique. Pour obtenir le résultat souhaité, ces médicaments sont pris en continu pendant une longue période. Après le cours du traitement, une immunité se forme, ce qui protégera le corps contre les infections pendant un certain temps (un indicateur individuel).

Après une pause de 2-3 mois, la revaccination est généralement prescrite. La posologie, la durée d'admission et le moment de la reprise du traitement sont déterminés par le pédiatre.

Pour augmenter l'immunité des enfants sujets aux allergies, vous devez prescrire avec soin des médicaments contenant du miel et des produits apicoles. Si des cas d’allergie à de telles substances ont déjà été observés, les médicaments à base de miel doivent être jetés.

Autres moyens d'améliorer la santé de l'enfant

En ce qui concerne l'amélioration de l'immunité d'un enfant âgé de 2 ans et moins, vous devez faire attention au durcissement, ce qui contribuera à maintenir au bon niveau la défense de l'organisme. Il est recommandé de commencer le durcissement de l'enfant dès le plus jeune âge - de 1,5 à 2 mois. À ces fins, des procédures de durcissement sont effectuées régulièrement:

  • marcher pieds nus. L'enfant doit être autorisé à marcher pieds nus sur le sol, augmentant progressivement la durée de la séance. En été, marcher sur le sol est préférable de remplacer marcher pieds nus sur l'herbe. Après cela, le bébé porte des chaussures sèches et obligé de bouger activement pour améliorer la circulation sanguine;
  • aspersion des pieds. La procédure est généralement effectuée le soir avant le coucher. La température de l'eau lors de la première séance est de 20 ° C. Durée durée - 30 secondes. Toutes les 3-4 séances, la température diminue de 1 ° C. Si un petit patient s’adapte rapidement à la douche et que la procédure ne lui cause pas de gêne, vous pouvez augmenter progressivement le temps d’exposition à l’eau froide à 2 minutes;
  • bains de pieds. Mettez le bébé dans un bain rempli d'eau fraîche. Pendant la séance, il doit passer d’un pied sur l’autre;
  • Bains de pieds de contraste - une méthode efficace de durcissement, qui sera utile aux parents qui souhaitent apprendre comment améliorer l'immunité de l'enfant avec des remèdes populaires. Pour la procédure, préparez deux bains. Dans l'une d'elles, l'eau est chauffée à 37 ° C et dans l'autre, la température de l'eau est de 20 ° C. Alternativement, abaissez les jambes de l'enfant, d'abord dans un bain, puis dans un autre. Après quatre plongées dans une eau à différentes températures, les pieds de l'enfant sont essuyés et mis sur des chaussettes chaudes. Progressivement, la température de l'eau froide diminue jusqu'à 15 ° C et la température de l'eau chaude atteint 42 ° C;
  • gargarisme prophylactique Le rinçage de la gorge est à l’eau froide à une température de 22 ° C. La procédure est effectuée le matin et le soir pendant le lavage. Chaque session hebdomadaire quotidienne, la température de l'eau de rinçage est abaissée de 1 ° C;
  • promenades fréquentes dans l'air frais. À partir de la deuxième semaine de vie, vous devez marcher avec le bébé tous les jours pendant 30 à 40 minutes. En été, il est recommandé de se promener plusieurs fois par jour.


Les parents qui souhaitent rétablir l’immunité de l’enfant à la maison doivent faire attention à l’acupression. Le massage régulier de certains points du visage et du corps de l'enfant entraîne une production accrue de substances qui renforcent leur propre immunité. Ce sont l'interféron (une protéine sécrétée par l'organisme en réponse à l'introduction du virus), le lysozyme (un agent antibactérien), le complément (un ensemble de protéines du système immunitaire responsables de la réponse immunitaire). Les points actifs sont situés:

  • au milieu de la poitrine au niveau de la cinquième côte;
  • dans la cavité jugulaire;
  • à la base du nez;
  • devant le bord antérieur du cartilage de l'auricule;
  • légèrement au-dessus de la base du pli nasolabial au niveau de l'aile du nez;
  • sur le dos de la main entre l'index et le pouce.

Pour restaurer le système immunitaire du corps, vous devez masser les points actifs quotidiennement pendant 10 à 14 jours, ainsi que dès les premiers signes de rhume, après le contact de l'enfant avec un patient présentant une ARVI. La procédure est effectuée par de légers mouvements circulaires du pouce, de l'index ou du majeur. La rotation s'effectue d'abord dans le sens des aiguilles d'une montre, puis dans le sens opposé. Le temps d'exposition est de 4-5 secondes dans les deux sens.

Frais médicaux et mélanges pour renforcer le système immunitaire

Les remèdes populaires pour l’immunité des enfants comprennent les décoctions et les infusions à base de plantes médicinales. Des recettes de médicaments qui maintiennent des niveaux élevés de défense immunitaire:

  • collection d'herbes. Mélanger l’herbe séchée - racine de réglisse et elecampane (une à une), sureau (2 parties), feuilles de framboisier (4 parties). Une cuillère à thé de matière première est versée avec 150 ml d’eau, portée à ébullition et cuite à feu doux pendant une minute, puis filtrée. Le bouillon doit être donné à l'enfant 2-3 fois par jour avant les repas. La durée du traitement est d'un mois;
  • collection d'herbes. 4 cuillères à soupe d'un mélange sec d'herbes (2 parties d'origan et de pied de jambon, 1 partie de calamus, 4 parties de viorne et de feuilles de framboisier) versez 0,5 litre d'eau bouillante, insistez 5-10 minutes, filtrez, donnez à boire à l'enfant 2-3 réception. La durée du traitement est d'un mois.
  • décoction de baies de rose sauvage. 2 cuillères à soupe de baies séchées versez 0,5 litre d'eau, amenez à ébullition et laissez bouillir pendant 5 à 7 minutes;
  • mélange de vitamines. Les noix, les raisins secs, les dattes (un verre chacun), les amandes (0,5 tasse), deux citrons, des feuilles d'aloès fraîches d'une quantité de 100 g sont passés dans un hachoir à viande. Dans la masse ajouter 400-500 ml de miel, bien mélanger, laisser au réfrigérateur pendant trois jours. Donnez au bébé 1 cuillère à dessert deux fois par jour;
  • mélange de vitamines. 1 citron et 0,5 kg de baies de canneberge sont passés dans un hachoir à viande. Dans la masse ajouter 2 cuillères à soupe de miel, bien mélanger. Deux fois par jour, donnez au bébé 1 cuillère à soupe avec du thé chaud (de préférence à base de plantes, de fenouil, de camomille, de menthe, de feuilles de framboisier et de fleurs de tilleul).

Pour renforcer le système immunitaire, il est utile d'ajouter au menu du petit patient des jus et des compotes à base de canneberges, de cassis, de viburnum et de framboises. Les produits laitiers (fromage cottage, ryazhenka, yaourt, kéfir), les légumes et les fruits frais, bouillis et cuits à la vapeur doivent être présents dans l'alimentation quotidienne.

Komarovsky comment renforcer l'immunité d'un enfant de 3 ans souffrant de rhumes fréquents

L’approche de Komarovsky en matière d’amélioration de l’immunité est atypique, critiquée par certains médecins et de nombreux parents, mais elle repose sur des thèses tout à fait raisonnables. Le médecin propose une méthode bien pensée, privée de toute chimie inutile, augmentant l'immunité d'un enfant par des méthodes naturelles.

Pour comprendre l’essence des méthodes du Dr Komarovsky, il faut comprendre si les enfants sont réellement nés avec les pathologies du système immunitaire ou s’ils ont tous été acquis dans l’environnement. Et dans ce cas, la valeur des parents est loin d'être la dernière.

Qu'advient-il de l'immunité des enfants modernes?

Les parents et les médecins conviennent que l’immunité des enfants est affaiblie immédiatement après la naissance. En conséquence, de plus en plus de nouvelles maladies apparaissent. Le pédiatre est du même avis et pense que la croissance des maladies infantiles est la faute de l'environnement moderne, qui est loin de l'environnement naturel du fonctionnement du système immunitaire des enfants.

Elle est liée à de nombreuses transformations pathologiques du monde moderne: le niveau de stress augmente rapidement, la chimie devient de plus en plus importante, non seulement sous forme de drogue, mais aussi dans l’alimentation elle-même. La gourmandise et la dépendance à divers gadgets électroniques sont florissantes.

En fait, les enfants de moins de 3 ans présentant des pathologies diagnostiquées du système immunitaire ne sont pas devenus plus nombreux, mais les maladies ont commencé à être détectées plus souvent en raison du développement des diagnostics de laboratoire. Mais le principal postulat auquel le médecin adhère est que l’immunité de l’enfant est dans la plupart des cas normale à la naissance. Mais avant l'âge de 3 ans, les parents et l'environnement parviennent à le gâcher.

Principes d'immunité forte

Komarovsky estime qu'aucune "pilule magique" ou autre complément alimentaire ne pourra augmenter l'immunité de l'enfant. Si l'enfant est constamment malade, il a un certain conflit avec l'environnement et le seul moyen de le changer est de changer la situation.

De nombreux parents, en particulier les sociétés pharmaceutiques, ne veulent pas adhérer à cette opinion: le renforcement de l'immunité sans l'utilisation de la chimie thérapeutique compromet toutes les ventes et la commodité de la vie moderne. Après tout, pour renforcer l’immunité de l’enfant, il faudra appliquer certaines actions, et pas seulement donner des médicaments matin et soir.

Technique pour maintenir le système immunitaire

Le Dr Komarovsky ne dit jamais comment renforcer le système immunitaire, car il pense que, dans la plupart des cas, le système immunitaire des enfants à partir de 3 ans est dans des conditions normales. Vous ne pouvez former qu'une immunité contre certaines maladies, comme le fait la vaccination. Et la deuxième action consiste à cesser de nourrir l’enfant avec diverses pilules immunitaires.

Il existe 10 règles de bonne immunité conformément aux postulats de l'école du Dr. Komarovsky:

  • l'environnement doit être propre, mais pas stérile;
  • vous ne pouvez pas forcer l'enfant à manger sans appétit et à promouvoir la gourmandise;
  • ne surchauffez pas le bébé et équipez la pièce de différents accumulateurs de poussière, la température et l'humidité de la pièce doivent être optimales, fraîches et non chaudes;
  • le bébé devrait faire de l'exercice régulièrement;
  • regarde moins la télévision et va dehors plus souvent;
  • passer du temps avec papa et maman, pas avec un smartphone;
  • bonbons dans le régime devrait être la quantité minimale;
  • les boissons froides peuvent et doivent être consommées;
  • il est nécessaire de surveiller la régularité de la chaise;
  • essayez d'éviter l'usage de drogues - seulement en cas de besoin urgent;
  • n'utilisez que des médicaments efficaces à 100%, et non des suppléments douteux et de nouveaux éléments.

Renforcement de l'immunité locale

L'immunité locale concerne toutes les muqueuses de notre corps. Ils aident à produire des anticorps contre les virus et les bactéries, et si un enfant souffre souvent - en été, en hiver, en automne et au printemps - d'ARVI, cela suggère des pathologies de l'immunité locale. Comment augmenter l'immunité dans ce cas:

  • évitez de sécher l'air dans la pièce;
  • éliminer toutes les sources d'accumulation de poussière;
  • l'utilisation de l'IRS-19 ou "Bronhomunala";
  • long séjour à l'air frais;
  • marcher pieds nus;
  • si possible, emmenez l'enfant à la campagne ou au village. Les conditions naturelles aident à restaurer l'immunité.

Une détérioration suspectée de l'immunité locale peut être causée par l'absence de toux ou de morve après le VARI et le rhume.

Danger d'immunodéficience primaire

Souvent, le rétablissement de l’immunité par des moyens naturels est pratiquement impossible si un déficit immunitaire primaire est diagnostiqué. C'est une violation grave, mais tout à fait compatible avec la vie. Seulement dans un faible pourcentage des cas, les enfants atteints de pathologies graves ne vivent pas jusqu'à 3 ans et meurent d'un oncologie ou de troubles infectieux graves.

En Russie et en Europe, le diagnostic de DIF est très rare: pas plus de 2% de la masse totale de la population atteinte de pathologies du système immunitaire. Selon le Dr Komarovsky, il existe 5 signes qui peuvent alerter et suspecter le NIP d’un enfant:

  • maladie infectieuse aiguë avec impact en réanimation et traitement aux antibiotiques;
  • retard prolongé du traitement, rééducation et récupération extrêmement lentes;
  • détection de microbes inhabituels pour une maladie diagnostiquée;
  • rechute de la même maladie (otite sans fin ou autres pathologies);
  • infections héréditaires (la mère a 10 pneumonies, le bébé en souffre souvent).

Komarovsky recommande également le durcissement et d'autres exercices physiques pour restaurer l'immunité après une antibiothérapie.

Pour une connaissance détaillée de toutes les méthodes de Komarovsky, il est nécessaire d’utiliser son livre avec une description détaillée et précise de tous les processus permettant de lutter contre chaque cas spécifique d’immunodéficience.

La théorie de Komarovsky sur l'élimination des maladies permanentes et la restauration de l'immunité par le changement de l'environnement est l'un des thèmes les plus sensibles de l'immunologie moderne. La vie dans les grandes villes devient progressivement incompatible avec la santé humaine. Et si le stress et l'écologie sont déprimants pour un adulte, ils affectent le système immunitaire faible d'un bébé de moins de 3 ans de manière destructive.

Bon après-midi, chers lecteurs! L’importance de cet article et des sujets abordés peut être facilement expliquée, elle s’adresse à ceux qui veulent élever leur enfant fort et en bonne santé.

Comment renforcer l'immunité d'un enfant de 3 ans souffrant de rhumes fréquents et lui faire cesser de réagir à la moindre brise et attraper des virus, afin que sa santé à ce jeune âge soit non seulement stable, mais renforcée par l'augmentation des propriétés protectrices du corps?

Une image intéressante est observée, si un enfant attrape souvent le rhume et est malade, cela signifie qu'il a des problèmes d'immunité, mais d'un autre côté, ce sont des maladies qui poussent le système immunitaire à travailler activement et à apprendre à résister à divers types de virus.

Examinons cette question et voyons comment aider et augmenter l'immunité d'un enfant de 3 ans afin de renforcer sa santé sans nuire à son corps.

Signes d'affaiblissement de l'immunité

Chaque enfant est malade comme un enfant, cela est normal et vous ne devriez pas paniquer à ce sujet.

Il est important que les parents sachent que si la fréquence des maladies ne survient pas plus de 3 ou 4 fois par an, il s'agit de la norme.

Dans ce cas, une intervention dans le développement du système immunitaire ne peut que nuire, car elle se produit de manière tout à fait naturelle. Cependant, lorsque la maladie survient plus de 4 fois par an, il est temps d'intervenir et de réfléchir au traitement, ce qui est très important.

Le maintien de l’immunité de différentes manières, qui ont un début normal et naturel, devrait se produire constamment sous la forme d’exercices de durcissement, de sports et de gymnastique, ainsi que d’une alimentation saine. Et plus tôt cela se produira, mieux ce sera pour le bébé lui-même.

Les principaux signes de la nécessité de maintenir l'immunité de l'enfant pendant trois ans et jusqu'à trois ans, apparaissent:

  • S'il y a des maladies fréquentes sous forme d'infections respiratoires aiguës, grippe, SRAS, bronchite, plus de cinq fois par an.
  • Avec ces maladies, la température ne monte pas. C'est le principal et principal signe d'affaiblissement de l'immunité, car une température corporelle élevée est la manifestation de la défense de l'organisme, c'est-à-dire du travail de l'immunité chez les enfants et les adultes.
  • Si vous avez un enfant de trois ans souffrant de fatigue accrue et fréquente, de pâleur et de cernes sous les yeux, vous pouvez également noter une diminution des fonctions de protection. Ces symptômes peuvent indiquer d'autres maladies, sous la forme d'anémie ou de maladies du sang, de sorte que, dans les deux cas, il est urgent de consulter un spécialiste pour obtenir un diagnostic.
  • Il est nécessaire de faire attention aux ganglions lymphatiques, en particulier, cela concerne les zones cervicales et axillaires. Avec un système immunitaire faible, les ganglions lymphatiques sont dilatés, sous une forme saine, ils sont mous et presque pas palpables.
  • Il existe des cas où, lorsque le système immunitaire est affaibli, on observe une hypertrophie de la rate, et ce de manière significative.
  • Les signes de faible immunité peuvent être exprimés par des réactions allergiques à certains aliments consommés.
  • La dysbactériose est également un signe négatif de l'affaiblissement des propriétés protectrices de l'organisme. Si votre enfant souffre de troubles intestinaux fréquents, de grondements et de la formation de gaz, son poids est réduit, il s'agit d'un grave sujet de préoccupation.

Comment renforcer l'immunité de l'enfant, si tous ces signes apparaissent? Tout d'abord, ne le traitez pas vous-même. Pour un enfant de moins de trois ans ou un peu plus âgé, il est très important de choisir le bon traitement, pas la spontanéité ni l'incompétence.

Si vous lui administrez lui-même des vitamines, cela ne corrigera pas la situation et des médicaments puissants pour l'immunité peuvent avoir l'effet inverse, même menacer la vie.

Par conséquent, dès les premiers signes sérieux d’élévation de l’immunité chez les enfants, vous devez immédiatement consulter un immunologiste ou un pédiatre.

Comment élever l'immunité de l'enfant au jardin

Les astuces d'un immunologiste pour renforcer l'immunité chez les enfants sont réduites à plusieurs points obligatoires que doivent remplir les parents d'un enfant de trois ans.

Leur respect permettra d'éviter de nombreuses manifestations négatives de la santé de l'enfant devant le jardin d'enfants.

  • Un point important dans la santé des enfants est une nutrition appropriée et équilibrée. Avec une ration quotidienne, l’enfant devrait recevoir toute la gamme de vitamines et de minéraux nécessaires à son développement et à son immunité. Nous ne pourrons parler du fonctionnement complet du corps et de l'immunité que par tout ce qui est nécessaire.
  • Vous pouvez bien sûr donner à votre bébé et aux multivitamines, sur recommandation d'un spécialiste. De tels complexes pourront donner à l'enfant quelque chose qu'il ne peut pas absorber avec de la nourriture.
  • L'observance du régime quotidien est un aspect très important de la santé d'un organisme en croissance. Le fait que vous enseigniez à votre enfant le régime du jour de la maternelle, où il sera déterminé à l’avenir, jouera peut-être un rôle positif. De tels conseils peuvent jouer un rôle important dans l’adaptation et ne causeront pas beaucoup de stress. Après tout, il est clair qu’une fois dans une équipe étrange, votre enfant ne fera pas que vivre une situation de stress psychologique, il sera également mis à l’épreuve par un environnement biologique hostile après les conditions domestiques. La routine quotidienne à la maternelle et l'habitude de vivre dans cet ordre précédemment développée vont quelque peu faciliter la situation et permettre à l'enfant de s'habituer plus rapidement à des conditions inconnues.
  • Pour l'immunité est important et la scolarisation des enfants. Plus l'enfant communiquera avec ses pairs, plus il sera facile de créer une dépendance. Marchez plus souvent dans les terrains de jeu et entraînez l'enfant à communiquer. C'est un excellent entraînement du système immunitaire avant d'être admis dans une institution. Toute adaptation à cet âge n’est que bénéfique.

Augmentation de l'immunité après la maladie

Souvent un enfant malade, ainsi que ceux qui ont été opérés à cet âge, un travail sérieux est nécessaire pour renforcer le système immunitaire.

Élever votre trésor sur vos pieds et le rendre à nouveau joyeux et fort, telle est la tâche et le désir de tous les parents.

Ne négligez pas les conseils d'un médecin qui, pendant cette période difficile, devient un bon conseiller et un allié. Il existe de nombreuses façons d'aider votre enfant à se mettre debout. Ce sont des médicaments, des suppléments de vitamines, un durcissement, des remèdes populaires et bien plus encore.

Le renforcement de l'immunité de l'enfant ne passe pas en trois jours. Cela nécessite une longue période d'au moins deux mois. Comment agir:

Vous pouvez avoir recours à des examens médicaux. Pour ce faire, l’enfant est examiné par tous les spécialistes qui aideront à identifier la cause d’une immunité affaiblie, par un pédiatre, un gastro-entérologue, un immunologiste, un dentiste et un patient. Assurez-vous de passer des tests et d'établir la cause.

  • Fèces pour la présence de dysbiose.
  • Sang pour l'interféron et le statut immunitaire.
  • Écouvillons de mycoplasmes et de gorge et plus.

Cela permettra d'identifier la cause de la maladie et de déterminer le traitement approprié.

Si la cause de l'affaiblissement de l'immunité est un environnement défavorable dans l'intestin, il convient de porter une attention particulière à son état, car il remplit une fonction immunogène importante.

Après tout, tous les nutriments sont absorbés par les intestins, plusieurs milliards de cellules y vivent, responsables de la compétence de l’immunité et, étant lymphoïdes, responsables de l’état général.

Après une maladie, une variété de médicaments provoque des scories dans l'intestin, ce qui cause une immunité affaiblie. Par conséquent, pendant la période de rééducation, donnez à l'enfant plus de produits à base de lait acidulé et d'eau minérale. Utile et aliments riches en fibres.

Un enfant de trois ans sera très utile pour le cours d'été d'intestin de bouillon d'avoine.

  • Le bouillon est préférable de faire cuire dans un thermos, en versant deux cuillères à soupe de flocons d’avoine avec un litre d’eau et en les laissant pendant la nuit.
  • Dans la matinée, vous devez faire bouillir le bouillon n'est pas à feu doux, le diluer avec 1, 5 litres d'eau propre et laisser refroidir.
  • Donner à un enfant de trois ans devrait être deux cuillères à soupe avant les repas.

Bien stimuler les vitamines et les antioxydants du système immunitaire. Ces nutriments se distinguent par les aliments suivants qui doivent être inclus dans le régime alimentaire quotidien des enfants: légumes et fruits, céréales et légumineuses, huiles végétales.

Les médicaments immuno-renforçants sont d'une grande importance. Pour les enfants souffrant de maladies fréquentes sous forme d'otites, maux de gorge, bronchites, les médicaments sont généralement prescrits sous forme de "Bronchomunala", "Ribomunala", "IRS19". Leur action est d'informer le corps sur les bactéries pathogènes. Particulièrement utile pour les utiliser avec des rhumes fréquents.

Souvent malades, en règle générale, les enfants qui ne sont pas développés physiquement. Par conséquent, l'un des points importants concerne les exercices de renforcement et de gymnastique, l'hygiène personnelle et l'imitation positive de leurs parents.

C'est à l'âge de trois ans que l'enfant peut apprendre, en regardant ses parents, à se laver et se brosser les dents, à faire des exercices matinaux et à faire face à des charges raisonnables.

Les personnes qui aiment beaucoup les sports, les enfants presque dès la naissance, deviennent forts et en bonne santé, grâce à la participation personnelle des parents.

Si vous n'avez pas la possibilité de faire du sport, marchez de plus en plus souvent avec votre bébé, emmenez-le à la rivière, prenez un bain de mer et tempérez son petit corps. Laissez-le jouer et bouger, ne le stipulez pas, s'il se salit par hasard, pour l'immunité, le mouvement est beaucoup plus important pour les enfants.

Remèdes populaires pour renforcer le système immunitaire chez les enfants de 3 ans

Pour permettre au corps de l'enfant de résister aux effets négatifs de divers virus, vous devez utiliser des cadeaux naturels.

Que donner à l'enfant pour renforcer le système immunitaire?

Ici, les possibilités sont pratiquement illimitées, puisqu'il peut déjà boire diverses boissons aux fruits et boissons aux fruits, jus de fruits et décoctions. Pour leur préparation, il est très bon d'utiliser des baies de forêt et de jardin riches en vitamines A, C et D.

Ceux-ci incluent des cadeaux de la nature savoureux et sains tels que: canneberges, myrtilles, fraises, cassis, cendres de montagne, églantiers. Cocktails de fruits et de légumes dans lesquels vous pouvez utiliser n'importe quelle combinaison.

Il est particulièrement utile de préparer des plats à partir de légumes frais du jardin, à base de carottes, de pommes, de choux, de betteraves et d’autres légumes. Ces mélanges sont préparés par un enfant de trois ans de légumes cuits à l'eau ou crus dans un mélangeur ou une centrifugeuse. Dans un cocktail de légumes bouillis, vous pouvez ajouter du lait bouilli, puis vous obtenez un délicieux potage - une purée.

Les tisanes doivent être utilisées et administrées à l'enfant avec soin, car elles peuvent avoir des effets secondaires. Ivan - thé, calendula, camomille, ficelle, ortie, sont des remèdes populaires à l'âge de 3 ans, acceptables et utiles.

Rappelez-vous que le renforcement de l'immunité chez les enfants de tout âge dépend de votre attention et de votre attention! Plus tôt vous porterez votre attention sur le problème, plus il sera facile de le résoudre!

Voir par sujet:

Médecin réputé pour enfants, expert dans son domaine, auteur de nombreux ouvrages sur la santé, animateur de télévision populaire et tout simplement homme charmant - tout tourne autour de lui, de Komarovsky Yevgeny Olegovich.

Ce médecin semble tout savoir sur la santé des enfants et est heureux de partager ses observations, conseils et recommandations sur l'éducation d'enfants forts et en bonne santé.

Il a littéralement créé son école de santé et énoncé clairement les principales raisons pour lesquelles l'enfant est souvent malade et comment renforcer son immunité. Les commandements de Komarovsky sont souhaitables pour tout parent aimant.

Pourquoi les enfants tombent-ils constamment malades?

Selon le médecin bien connu, aussi offensant que cela puisse paraître, les parents sont souvent à l'origine de maladies infantiles fréquentes. Plus précisément, leur attitude fausse à l'égard de la création d'un microclimat dans la maison, du régime du jour de l'enfant, des règles d'hygiène et de la garde-robe du bébé. Tous ces moments de la vie quotidienne exercent chaque minute leur influence sur l'immunité humaine.

Selon les statistiques, plus de 60% des personnes présentant des symptômes d'ARVI sont des enfants.

Avec la bonne organisation de la vie d’un organisme en croissance, l’immunité se formera correctement et sera capable de résister à tous les virus.

Que dit le docteur Komarovsky à propos de l'immunité des enfants?

La chose la plus importante à bien comprendre est que les enfants sont extrêmement rarement nés avec une immunité insuffisante. L'immunodéficience primaire est une maladie grave lorsqu'il ne s'agit pas de rhinite prolongée, mais de lutter contre la mort.

Des rhumes fréquents surviennent dans le contexte d’une immunodéficience secondaire, c’est-à-dire une situation dans laquelle l’immunité innée normale, sous l’influence de facteurs environnementaux, a cessé de s’améliorer.

Komarovsky identifie deux manières de résoudre les problèmes d'abaissement de l'immunité:

Selon Komarovsky, si un enfant est souvent malade, il est possible de renforcer son immunité en suivant un certain nombre de règles assez simples.

Plus d'informations sur ce sujet peuvent être trouvées dans la vidéo suivante:

Si l'enfant est souvent malade, comment renforcer le système immunitaire, Komarovsky conseille ce qui suit:

  • créer le bon microclimat dans la maison;
  • créer une garde-robe compétente pour chaque condition météorologique;
  • donner à l'enfant un bon repos;
  • adhérer au traitement rationnel du rhume.

Qu'entend-on par chaque conseil? Comment mettre en œuvre toutes les recommandations? Il est nécessaire de s'attarder sur chaque élément plus en détail. À ce sujet dans la suite de l'article.

Règles de protection de l'immunité des enfants à Komarovsky

“Le temps est le plus important dans la maison!”, A chanté la vallée. Mais que comprend le concept de climat favorable ou de microclimat intérieur optimal? Tout d'abord, l'air. Il doit être humide (l’hygromètre doit se situer entre 50 et 70%), frais (la température optimale pour dormir est de 18 degrés Celsius) et propre.

Pour atteindre ces indicateurs, vous pouvez acheter un lavage à l'air moderne. Ces appareils de haute technologie surveillent la température, l'humidité et ionisent l'air. La variante avec humidificateur d'air et régulateurs sur les appareils de chauffage sera plus économique. Vous pouvez faire avec aération fréquente et serviettes humides sur les piles.

Pour obtenir de l'air pur, il faut débarrasser la poussière des tapis: un nettoyage quotidien par voie humide est nécessaire dans la chambre des enfants, tous les jouets doivent être retirés dans des boîtes et les objets pliés dans le placard, les étagères pour livres de préférence avec un vitrage.

Une maison propre aidera à protéger votre enfant du rhume.

Il est également important d'éviter les odeurs désagréables: l'utilisation de laques, de peintures toxiques et de détergents avec une odeur chimique piquante est inacceptable en pépinière.

Les vêtements pour l’enfant doivent d’abord être confortables et pratiques, la beauté est une question secondaire. Si un enfant a une allergie, les vêtements, en particulier les sous-vêtements, ne doivent pas le provoquer (minimum de tissus teints et synthétiques). Les vêtements sont effacés par la poudre hypoallergénique des enfants.

Il est important de bien habiller l'enfant pour une promenade. La surchauffe est souvent plus dangereuse que l'hypothermie. L'enfant en sueur va rapidement attraper un rhume d'un courant d'air banal qu'un enfant habillé légèrement. Le principe de l'habillement est le suivant: il ne devrait pas y avoir plus de vêtements pour un enfant que pour un adulte.

Si des sous-vêtements thermiques sont portés, les couches de vêtements suivantes doivent être sélectionnées correctement.

Le nez qui coule ne s'arrête pas, la toux est remplacée par une otite, l'enfant est souvent malade. Comment renforcer le système immunitaire? Komarovsky conseille d'organiser le bébé un repos complet de l'environnement urbain causant la maladie.

L’autorisation ne pourra rétablir l’immunité de l’enfant que s’il est isolé de facteurs néfastes: foules nombreuses porteuses de virus, air de la ville enfumé, eau de javel, aliments malsains. Des vacances à la mer typiques ne répondent pas à ces exigences. Par conséquent, un voyage hebdomadaire à la mer ne doit pas être perçu comme un événement de santé.

Prouvé que l'air frais stimule l'activité physique.

S'il est question d'améliorer l'immunité de l'enfant, il est nécessaire d'organiser son long repos à la campagne, de manière optimale dans le village. Un mois en plein air, avec l’eau la plus pure d’un puits, avec une quantité minimale de produits chimiques ménagers et de repas sur demande, restituera même le corps des enfants les plus affaiblis.

Le traitement d'un rhume ou d'un ARVI ne doit pas être accompagné d'une attaque de drogue sur le corps de l'enfant. Gouttes de température élevées avec du paracétamol, le nez est lavé avec des solutions salines - c'est le minimum optimal d'intervention médicale.

Le reste est le régime correct, qui consiste à nourrir l'enfant uniquement lorsque celui-ci lui demande réellement de la nourriture, beaucoup de boissons et le microclimat adéquat. La guérison naturelle forme une forte immunité.

Si les règles ci-dessus sont observées, la santé de l’enfant n’est pas terrible en ce qui concerne les virus et il est peu probable qu’il devienne une catégorie d’enfants fréquemment malades. Mais que faire lorsque la situation de rhumes prolongés et de ne pas passer la morve s’est déjà formée?

Activités de renforcement de l'immunité

Augmenter l'activité motrice de l'enfant

Evgeny Olegovich répète constamment l'idée qu'un enfant en bonne santé doit être mince et avoir un poinçon dans un endroit bien connu. Si l'enfant reste assis au même endroit pendant des heures, c'est un problème. Activité physique intense - la clé de la santé des enfants. La meilleure option est une promenade quotidienne au grand air.

L'activité est très importante pour un corps en pleine croissance.

Les contre-indications aux festivités sont nettement inférieures aux indications. Si un ouragan ne fait pas rage à l'extérieur et si le thermomètre ne montre pas de températures critiques, l'enfant doit sortir à l'air frais afin de se débarrasser de la poussière de sa maison et de la prendre suffisamment dans la nature.

Conduite des procédures de trempe

Komarovsky recommande vivement de ne pas faire une série d'exercices difficiles, effectués quotidiennement et mécaniquement, pour endurcir un enfant. Le durcissement devrait naturellement entrer dans la vie quotidienne, devenir un lien entre la nature et l'homme.

Evgeny Olegovich recommande les procédures de revenu suivantes:

  1. Bains d’air et de soleil dès les premiers jours de la vie, pas pendant quelques minutes, mais le plus longtemps possible, jusqu’à ce que l’enfant commence à montrer des signes de gel.
  2. Douche froide immédiatement après la naissance.
  3. Nager en eau libre, le passe-temps de l'enfant sur la plage de la mer ou du fleuve devrait être fructueux et actif. L'enfant est autorisé à rester longtemps dans l'eau dans des conditions d'activité motrice intense.
  4. Visites régulières au bain depuis la petite enfance.

Nous offrons à votre attention la publication du transfert du durcissement de Komarovsky.

Faire de l'exercice régulièrement

Le sport doit être présent dans la vie de l'enfant. Les activités de plein air sont préférées afin que l'activité physique soit pratiquée en plein air. Si l'enfant est souvent malade, Komarovsky met en garde contre les sports collectifs à la fois à l'intérieur et à la piscine - de telles activités ne contribueront pas à renforcer l'immunité.

La forme physique de l’enfant doit être donnée au moins 10 minutes par jour.

Gymnastique médicale et générale

Pour être engagé avec l'enfant est nécessaire depuis la naissance. Les exercices les plus simples que maman avec un enfant effectue indépendamment. En vieillissant, la gymnastique dynamique, le yoga pour bébés, sont autorisés. La gymnastique thérapeutique n’est pratiquée que s’il existe des preuves et sous la surveillance de spécialistes.

Massage quotidien dès le plus jeune âge

Les effets de massage combinent des bains d'air et l'activité physique - ils constituent l'effet le plus bénéfique pour le corps en croissance. Le massage doit être amusant, doux et effectué dans le sens du flux sanguin. Pour les plus petits, les éléments de base du massage sont des traits.

Pour les enfants plus âgés, avec la traditionnelle, utile et acupression.

Vous ne savez pas comment masser pendant un rhume? Voyez comment le Dr Komarovsky le fait.

La nutrition

La nourriture saine selon Komarovsky est:

  • un minimum d'aliments non traditionnels - les mets délicats étrangers ne profiteront pas à l'enfant;
  • limiter le sucre en le remplaçant par des bonbons naturels (fruits secs, miel);
  • éliminer les collations sur le pouce;
  • nourrir strictement à volonté, c'est-à-dire sans aucune persuasion - l'enfant doit réellement mendier de la nourriture.

Une telle nutrition ne permettra pas à l’obésité de se développer, associée à un mode de vie actif, garantira la croissance correcte de l’enfant et renforcera son immunité, et formera le comportement alimentaire correct à l’âge adulte.

Une bonne nutrition - la base d'une vie saine dès le plus jeune âge

Les parents ne trouvent pas de place pour eux-mêmes, ils cherchent des réponses aux questions suivantes: que faire lorsqu'un enfant est souvent malade, comment renforcer son système immunitaire, Komarovsky propose une méthode simple de récupération pour chaque famille. La principale chose qui incombe aux parents est de mettre en place une attitude positive et d’organiser les bonnes conditions pour la croissance d’un enfant en bonne santé.