Antibiotiques et médicaments antibactériens pendant la grossesse

La grossesse est une condition de la vie de toute femme dont elle se souviendra pour toujours. Cependant, en plus des souvenirs positifs, beaucoup restent et dérangent, associés à la prise de médicaments pendant la grossesse. Nous analyserons dans quelle mesure les médicaments les plus connus et les plus largement utilisés pour traiter les infections bactériennes sont dangereux et sans danger pendant la grossesse, combien de temps ils peuvent être utilisés et quels sont les avantages pour la mère ou les risques pour le fœtus. Nous voulons avertir immédiatement que, même si nous sommes guidés par les noms et les effets des médicaments, vous ne devez pas les prescrire vous-même ni modifier vous-même les dosages et la durée du traitement. Des actions imprudentes peuvent entraîner un traitement inefficace ou une augmentation de l'action toxique d'un médicament.

Indications pour la prise d'antibiotiques et d'agents antibactériens pendant la grossesse

1. Traitement des processus inflammatoires aigus et des exacerbations des processus chroniques.
2. Prophylaxie antibiotique pour diverses conditions menaçantes:
- bactériurie asymptomatique (relativement sûre chez les hommes et les femmes non enceintes, elle peut être désastreuse pour les femmes enceintes, comme un travail prématuré et très précoce, une sepsie obstétricale, voire la mort);
- prophylaxie antibiotique préopératoire (plus en détail ci-dessous, quels médicaments sont utilisés et quand);
- prophylaxie antibiotique pour la rupture prématurée du liquide amniotique;
- polyhydramnios (si le polyhydramnios est causé par un facteur infectieux et non par le diabète sucré ou des malformations fœtales).

IMPORTANT! Tous les médicaments pendant la grossesse ne sont prescrits que par un spécialiste. C'est le médecin qui vous a examiné personnellement et qui connaît le déroulement de votre grossesse, le tableau clinique de la maladie, les antécédents d'allergie et qui s'est familiarisé avec les analyses et les recherches.

Groupes antibactériens

Antibiotiques

1. Bêta-lactamines

- Pénicillines. Les pénicillines peuvent être d'origine naturelle ou semi-synthétique.

Officiellement autorisé pendant la grossesse.

Ils pénètrent jusqu'au fœtus, mais ne causent pas de mal, ils sont utilisés pendant de nombreuses années, de sorte que la résistance des bactéries leur est souvent détectée. L'ajout d'acide clavulonique aux préparations de pénicilline a considérablement augmenté leur efficacité et a permis d'obtenir un indice de convivialité élevé. L'amoxicilline perd de manière significative l'efficacité de l'amoxiclav (augmentine) en raison de l'acide clavulonique, ce qui rend l'antibiotique résistant aux enzymes bactériennes.

Les préparations de pénicilline sont utilisées dans un large éventail de maladies: maladies des voies respiratoires supérieures et inférieures (amygdalite, pharyngite, laryngite, bronchite, pneumonie), infections des voies urinaires (exacerbations aiguës de la pyélonéphrite, pyélonéphrite gestationnelle et bactériurie asymptomatique), infections de la peau (furoncule) suppuration après plaies, morsures d'animaux, etc.), prévention des complications après l'extraction d'une dent (s'il était impossible de différer cette procédure).

Le traitement de diverses formes de syphilis constitue un aspect particulier de l’utilisation de la pénicilline. Dans ce cas, le traitement à la pénicilline profite non seulement à la mère, mais aussi à la prévention des conséquences graves pour le fœtus (voir notre article «La syphilis pendant la grossesse»).

Les pénicillines ne sont PAS utilisées dès les premiers signes d'infections virales respiratoires aiguës, de troubles intestinaux et de fièvre d'origine inconnue. Dans ces cas, les experts prescrivent un autre traitement ou procèdent à un examen supplémentaire. Les pénicillines ne possèdent PAS d'activité antivirale et antifongique, leur administration dans les infections virales des voies respiratoires, la candidose et les infections à toxine d'origine alimentaire n'est pas justifiée.

Les antibiotiques jusqu'à 12 semaines, même les pénicillines relativement sûres, ne sont prescrits que pour des raisons de santé. Pendant cette période, les structures des organes du bébé sont en cours de pose et la barrière protectrice n’a pas encore été formée.

- Céphalosporines. Les céphalosporines ont aujourd’hui 4 générations, de la première, la plus ancienne à l’invention (le représentant est la céfazoline), à ​​la troisième (maintenant connue de la quasi-totalité de la ceftriaxone) et à la quatrième (cefpirome, cefepime).

Les céphalosporines sont également utilisées pendant la grossesse en raison du large spectre d'action et de la sécurité relative du fœtus en développement. Appliquer des antibiotiques du groupe des céphalosporines à partir du deuxième trimestre.

Indications: maladies des voies respiratoires supérieures, infections des voies respiratoires supérieures et inférieures, infections des voies urinaires et des reins, infections génitales (gonorrhée et autres), maladies inflammatoires des voies biliaires (cholangite, cholécystite), infections cutanées, maladies septiques post-partum (métroendométrite, utilisées dans le traitement complexe pelviopéritonite et sepsie obstétricale).

Les préparations sont utilisées dans les comprimés (par exemple, le céfixime, mieux connu sous le nom de suprax) et dans les injections. Il est parfois possible de passer de la forme injectable à la forme comprimé, avec un schéma thérapeutique prolongé.

L'inconvénient de ce groupe de médicaments est qu'ils provoquent souvent une allergie croisée avec les pénicillines. Autrement dit, si vous êtes allergique à l'ampicilline ou à l'amoxicilline, une réaction aux céphalosporines se produit dans 7 à 11% des cas. Ainsi, une femme est privée de la possibilité de traitement par deux groupes d'antibiotiques relativement sûrs à la fois.

Les dosages varient en fonction du type de maladie, de sa gravité et de la réponse de l'organisme. Parfois, en cas d'infection aiguë à blennorragie, une seule application de céphalosporine de la 3e génération suffit, mais pour le traitement des complications purulentes et septiques après l'accouchement, de fortes doses, une utilisation à long terme et une association de médicaments sont nécessaires.

- Carbapénèmes. Les carbapénèmes (thiènes, méropénème) appartiennent également au groupe des bêta-lactamines, mais sont beaucoup moins utilisés.

Il s’agit d’un groupe d’antibiotiques de réserve, ils sont utilisés dans des cas extrêmes lorsque des médicaments de première ligne à large spectre d’action ne permettent pas de traiter le processus inflammatoire. L'utilisation de carbapénèmes pendant la grossesse n'est autorisée qu'à partir de 28 semaines et est limitée à l'éventail de pathologies mettant la vie en danger, ou en cas de résistance de la flore dangereuse à tous les autres types d'antibiotiques.

Les carbapénèmes sont actifs vis-à-vis des gonocoques, des entérobactéries et de la flore gram-négative, et agissent également sur l'ensemble de la flore habituelle au centre de l'inflammation.

2. Macrolides

J'ai aussi plusieurs générations. Représentants: érythromycine, roxithromycine, clarithromycine, azithromycine, josamycine.
Ils ont un effet bactériostatique avec un avantage certain, qui consiste en de courts traitements d'administration sans perte d'efficacité.

Les macrolides sont utilisés pour l'intolérance à la série des pénicillines et des céphalosporines. L'activité contre les agents pathogènes intracellulaires (mycoplasmes, chlamydia, légionelles, spirochètes) constitue un avantage considérable de ces médicaments. Dans le cas d'une maladie avec un agent pathogène confirmé appartenant à une série spécifiée, les macrolides sont les médicaments de choix au départ.

Les macrolides pénètrent légèrement dans la barrière hémato-placentaire et atteignent le fœtus. Jusqu'à présent, aucun effet négatif significatif sur le fœtus n'a été identifié. Selon de nombreuses études, l'utilisation de l'aziromycine, de la clarithromycine et de la josamycine à partir du deuxième trimestre est sûre et justifiée.

Il existe des preuves d'une augmentation du développement d'anomalies du cœur et des vaisseaux sanguins lors de l'utilisation précoce de l'érythromycine, mais maintenant ce médicament n'est pas utilisé au premier trimestre, il est utilisé au dernier trimestre (rupture prématurée de l'eau à partir de 22 semaines).

L'érythromycine est utilisée depuis longtemps (et est encore utilisée) comme prophylaxie antibiotique avant une césarienne (administration intraveineuse unique directement sur la table d'opération) et comme antibiotique prophylactique pour les complications septiques chez la mère et le fœtus lors d'une rupture prématurée des membranes.

Lorsque vous versez de l'eau, les tactiques sont choisies en fonction de la période, mais dans tous les cas, il est nécessaire d'injecter des antibiotiques après une certaine période afin de prévenir la propagation de l'infection de manière ascendante. Une femme enceinte est très susceptible aux infections et même une flore staphylococcique banale peut provoquer des conditions septiques graves. Dans ce cas, l'érythromycine est administrée par voie intramusculaire.
La spiramycine peut être utilisée pour traiter la toxoplasmose pendant la grossesse. Les données présentées ne sont pas très complètes car les cas de détection de la toxoplasmose aiguë pendant la grossesse sont assez rares.

La Josamycine (vilprafen) est utilisée pour traiter l’infection à Chlamydia pendant la grossesse.

L'azithromycine (sumamed, azitrox, azitral) est utilisée pour traiter l'infection à chlamydia et les maladies des voies respiratoires supérieures et respiratoires.

3. Tétracyclines

Il existe des origines naturelles (tétracycline, oxytétracycline) et semi-synthétiques (chlorotéthrine, doxycycline, métacycline).

Les tétracyclines sont interdites pendant la grossesse.

Lorsqu'il est pris aux premiers stades, il existe un risque de formation d'une hernie inguinale. Lorsqu'il est utilisé aux deuxième et troisième trimestres, il provoque des lésions spécifiques des dents du bébé - une coloration brune persistante. La restriction s’applique à toutes les formes de médicaments, y compris l’application topique de tétracycline et de pommade ophtalmique à la tétracycline, car la tétracycline peut être bien absorbée et distribuée dans les tissus, produisant un effet systémique.

4. Aminoglycosides

Ce sont des antibiotiques très efficaces, mais également hautement toxiques, qui sont représentés par un certain nombre de noms: streptomycine, kanamycine, amikacine, gentamicine, néomycine. Les aminosides au cours de la grossesse ne sont utilisés que dans des conditions mettant la vie en danger. L'utilisation de la gentamicine peut causer divers dommages aux reins chez le fœtus et provoque souvent la surdité. La kanamycine (gentamicine précédemment utilisée) peut être utilisée dans le cadre d'une prophylaxie antibiotique préopératoire avant la césarienne en présence de réactions allergiques à la ceftriaxone dans l'histoire.

5. Antibiotique du groupe chloramphénicol

Il n’ya qu’un seul représentant ici: il s’agit de la lévomycétine. Le médicament a un spectre d’action étroit, mais est utilisé depuis de nombreuses années avec peu ou pas de perte d’efficacité.

La lévomycétine sur une base régulière pendant la grossesse est interdite, car entre 89 et 100% pénètrent dans le fœtus et s’accumulent dans ses tissus, causant des lésions du système sanguin - agranulocytose, dans laquelle les cellules protectrices du sang de l’enfant diminuent ou ne sont pas détectées.

"Syndrome gris de l'enfant", qui comprend la couleur de peau gris cendré, une maturation altérée des cellules sanguines, des nausées et des vomissements, un ralentissement de la prise de poids, dans les cas graves, une dépression respiratoire et un collapsus menaçant de mort.
L'utilisation de chloramphénicol est justifiée dans le cas d'infections mortelles, lorsque la vie de la mère est prioritaire: fièvre typhoïde, fièvre paratyphoïde, dysenterie, brucellose, tularémie, coqueluche, typhus.

6. Fluoroquinolones

Les médicaments ayant le spectre d'action le plus large, à haut rendement pour de nombreuses maladies, s'étendent sur plusieurs générations. Représentants: ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine, pefloxacine, moxifloxacine. Les fluoroquinolones pénètrent dans le fœtus et sont déterminées dans le sang de cordon et le liquide amniotique.

Les fluoroquinolones sont interdites non seulement pendant la grossesse, mais également aux enfants de moins de 12 ans, car elles violent le processus de synthèse et de développement du cartilage et du tissu osseux. Il existe également des données sur la relation entre les anomalies du cœur et des vaisseaux sanguins et l'utilisation de fluoroquinolones au cours du premier trimestre de la grossesse.

Au cours de la période postnatale, les formes intraveineuses de fluoroquinolones (Ciprolet, Levolet, Avelox) peuvent être utilisées pour traiter les complications septiques. Mais dans ce cas, l’allaitement est interdit. La compression est possible afin de préserver la lactation, la période d'élimination pour différents types de médicaments est différente, un avis spécialisé est nécessaire.

7. Glycopeptides

Médicaments efficaces utilisés en gynécologie et en obstétrique (après l'accouchement) pour le traitement des états septiques et d'une affection aussi grave que la colite pseudo-membraneuse provoquée par le Clostridia. Représentants: teykoplanine, daptomycine, vancomycine, polymyxine B.

Pendant la grossesse, les médicaments ne sont pas utilisés en raison du manque de recherche sur leur profil d'innocuité.

Des études distinctes ont montré que les glycopeptides pénètrent dans le placenta et le débit sanguin du fœtus en petites quantités et ne s’y accumulent pas. La vancomycine est souvent utilisée dans le traitement de l'endométrite post-partum.

8. Antibiotiques antituberculeux

Comme leur nom l'indique, ils sont principalement utilisés pour traiter la tuberculose à différents endroits (poumon, rein, os, organes génitaux). Les médicaments antituberculeux sont utilisés strictement selon les indications. Leur utilisation doit être discutée collectivement par un obstétricien-gynécologue et un spécialiste de la tuberculose. La tuberculose active sert d'indication d'interruption de grossesse conformément à l'arrêté n ° 736 du 3 décembre 2007 "Sur l'approbation de la liste des indications médicales pour l'interruption artificielle de la grossesse".

9. Linkosamides

Un représentant: la clindamycine.

Pendant la grossesse, il n'est autorisé que sous la forme d'une forme locale (crème vaginale bioadhésive) pour le traitement de la vaginose bactérienne.

Il existe une combinaison médicamenteuse comprenant de la clindamycine et un antifongique, le butoconazole, une crème vaginale Clindacin B Prong, qui est utilisée pour traiter une vaginite mixte (bactérienne et fongique) avec une grande efficacité.
Les médicaments à base de clindamycine sous forme de formes locales ne sont pas absorbés et n'ont pas d'effet systémique, ils sont donc sans danger pour le fœtus à partir du moment où les formes placentaires sont utilisées, après 12 à 13 semaines.

10. autres

Ceux-ci comprennent les antibiotiques antifongiques et anti-lèpre, ainsi que les médicaments largement utilisés et connus, mais individuels par structure chimique et n'appartenant à aucun des groupes (fosfomycine, co-trimoxazole).

La fosfomycine (monurale) est largement utilisée pour la rééducation des voies urinaires chez la femme enceinte. Le médicament est devenu populaire en raison de la forme commode d'administration (une ou deux fois selon les indications).

Le co-trimoxazole (biseptol) est un médicament antibactérien hautement actif et toxique, utilisé principalement chez les femmes enceintes infectées par le VIH et présentant des manifestations cliniques (stade IV). Le co-trimoxazole étant un puissant inhibiteur du folate, un don supplémentaire d’acide folique et une échographie complète sont nécessaires - une surveillance à l’aide d’un appareil de la classe des experts pour surveiller le développement du fœtus. Il est nommé seulement à partir du deuxième trimestre et est un médicament de deuxième intention, est utilisé uniquement avec l'inefficacité des médicaments de choix (pénicillines, céphalosporines).

Les médicaments antifongiques sont utilisés principalement sous forme locale (suppositoires, comprimés vaginaux) et uniquement à partir du deuxième trimestre. Les formes et gélules / comprimés intraveineux (fluconazole et autres) ne sont utilisés que dans le cas d’infections fongiques mettant la vie en danger et mettant en danger la vie de la mère. Le fluconazole et d'autres antifongiques pénètrent presque à 100% dans le lait maternel. Par conséquent, si vous avez besoin d'un traitement après l'accouchement, vous devez arrêter temporairement l'allaitement. Le clotrimazole sous forme de comprimés vaginaux est utilisé pour traiter la candidose vulvo-vaginale au cours des deuxième et troisième trimestres.

Médicaments antibactériens synthétiques

1. Préparations du groupe des imidazoles: métronidazole, tinidazole, ornidazole.

Le métronidazole le plus couramment utilisé (trichopol, métrogyl, batsimeks), il est utilisé pour traiter l’infection à trichomonas et dans le cadre d’un traitement complexe de diverses maladies inflammatoires (pneumonie, infections cutanées, états septiques et autres affections graves). Le métronidazole ne peut être appliqué qu'à partir du deuxième trimestre et dans une situation où le bénéfice pour la mère dépasse le risque pour le fœtus. Pour le traitement de l'infection vaginale principalement, des formes locales sont utilisées: bougies (Neopenotran, Klion D) ou comprimés vaginaux (Trichopol). Pour le traitement des maladies systémiques, des comprimés et des perfusions intraveineuses du médicament sont utilisés.

2. Nitrofurantoiny (furadonin)

Les nitrofurantoïnes (furadonine) peuvent être utilisés pour la réhabilitation des voies urinaires chez la femme enceinte (cystite, pyélonéphrite gestationnelle ou chronique, bactériurie asymptomatique), car ils sont des antiseptiques uro, n'agissent que dans le flux sanguin et agissent uniquement dans la lumière du système urinaire. La furadonine peut être utilisée pendant longtemps, c'est le médicament de choix pour le traitement des infections urinaires en cas d'intolérance aux céphalosporines. La furadonine ne provoque pas de malformations fœtales, mais peut provoquer une hyperbilirubinémie (jaunisse) chez les nouveau-nés prématurés.

Comme nous pouvons le constater, il est possible d’aider une femme enceinte qui est tombée subitement atteinte d’une pyélonéphrite ou d’une pneumonie. Il existe différents schémas d'utilisation et combinaisons rationnelles de médicaments, mais le médecin doit les choisir. En outre, une femme enceinte qui prend des antibiotiques ne doit pas être négligée, les données de laboratoire sont surveillées et le fœtus est surveillé. Ne remettez pas la visite au médecin si vous ne vous sentez pas bien, plus le traitement est commencé tôt, plus le traitement sera court, ce sera la règle d'or du traitement de la toxicomanie. Prenez soin de vous et soyez en bonne santé!

Nous disons tout sur les antibiotiques pendant la grossesse en 1, 2 et 3 trimestres

Prendre des médicaments est risqué et nécessite le strict respect de la posologie et une surveillance médicale constante. Tous les antibiotiques pendant la grossesse doivent être pris avec une attention particulière, car les effets négatifs probables d’un tel traitement sont irréversibles. L'utilisation incontrôlée conduit à des pathologies graves du fœtus, complique le processus de portage et contribue souvent à l'avortement spontané.

Cependant, il est impossible d'abandonner complètement le traitement antibiotique. Selon les statistiques, environ la moitié des femmes enceintes inscrites sont obligées de prendre ces médicaments pour des raisons médicales. Cela se produit pour deux raisons. Premièrement, le fait de porter un enfant affaiblit l’immunité de la future mère, la rendant ainsi plus vulnérable aux agents pathogènes (en particulier en période d’épidémie saisonnière). Deuxièmement, dans ce contexte, les maladies chroniques sont souvent exacerbées. C'est pourquoi la question de la sécurité de l'antibiothérapie est si urgente.

Traitement des femmes enceintes avec des médicaments antibactériens

L'inscription à la clinique pour femmes vous permet de mener régulièrement des enquêtes, de faire des tests et d'identifier en temps voulu les processus pathologiques. En outre, les futures mères ont généralement une approche responsable de la planification et de la réalisation, mettant en œuvre les mesures préventives en temps voulu et renforçant l’immunité. Avec cette approche, le risque d'infections dangereuses est considérablement réduit. Cependant, il est impossible d'exclure complètement la possibilité d'infection ou d'exacerbation, c'est pourquoi 50% des femmes sont obligées de prendre divers antibiotiques pendant leur grossesse.

Différents agents pathogènes peuvent provoquer une même maladie infectieuse. C'est pourquoi on utilise le plus souvent des médicaments dits à large spectre efficaces contre plusieurs types de bactéries. Ils se caractérisent par un effet secondaire prononcé, de sorte que les femmes enceintes sont rarement prescrites. Si une infection bactérienne est détectée chez une femme, une analyse en laboratoire permettant d'identifier l'agent pathogène est sûrement effectuée et le médicament approprié est utilisé.

Caractéristiques du traitement

Tous les médicaments antibactériens selon le degré de sécurité pour la santé du fœtus et de la femme elle-même sont divisés en trois groupes principaux:

  • Strictement interdit en raison d'effets tératogènes prononcés. Ces médicaments sont strictement contre-indiqués pour les femmes enceintes, car ils provoquent des mutations du fœtus, un sous-développement de ses organes et même la mort du fœtus.
  • Autorisé sous condition - lorsque le préjudice n'est pas cliniquement confirmé, mais possible. Ces médicaments sont utilisés lorsque l'effet négatif probable est inférieur au bénéfice garanti.
  • Coffre-fort La liste «blanche» d'antibiotiques pour les femmes enceintes comprend des médicaments inoffensifs pour la mère et l'enfant. Ils peuvent être utilisés sans crainte à tout moment, en respectant scrupuleusement les recommandations du médecin traitant et le dosage indiqué.

En essayant de ne pas nuire au fœtus, une femme devrait prendre des médicaments exclusivement à des fins de gynécologue ou de spécialiste. L'auto-traitement est inacceptable, même par les moyens les plus sûrs, car une altération de l'équilibre hormonal peut entraîner une hypersensibilité ou une intolérance à certains médicaments. De plus, seuls des tests de laboratoire peuvent déterminer avec précision l'agent responsable et attribuer un médicament efficace.

Quels antibiotiques peuvent et ne peuvent pas être bu pendant la grossesse

Il arrive qu'une femme prenne un traitement antibiotique sur ordonnance, même sans connaître sa «position intéressante», et après l'avoir confirmée, elle commence à paniquer. Découvrez dans quelle mesure le médicament est inoffensif pour le fœtus et quel est le risque de développer des anomalies fœtales, ce que le tableau ci-dessous aidera. Les liens dans le tableau mènent aux revues de médicaments sur notre site Web.

L'innocuité d'un médicament dépend de la durée de la grossesse au cours de laquelle il est pris.

Antibiotiques pendant la grossesse au 1er trimestre

Les trois premiers mois après la conception sont la période où tous les organes et systèmes fonctionnels du corps humain sont mis en place. Par conséquent, il est nécessaire de traiter les médicaments avec une extrême prudence afin d'éviter d'éventuelles conséquences négatives.

  1. Toutes les inflammations chroniques aiguës et exacerbées du système urinaire au cours des 12 premières semaines sont traitées principalement avec des pénicillines (ampicilline, amoxiclav, amoxicilline) et des céphalosporines. Ces médicaments sont prescrits pour la pyélonéphrite et la cystite. Voir le tableau.
  2. En cas de bronchite et de pneumonie, les pénicillines et les céphalosporines les plus sûres sont utilisées à nouveau. Toutefois, dans les cas particulièrement graves, l'utilisation d'aminosides est acceptable (gentamicine pour pneumonie). Voir le tableau.
  3. Le traitement des MST au premier trimestre dépend du type d'infection détectée. Le traitement de la syphilis et de la gonorrhée commence immédiatement (respectivement, la benzylpénicilline et la ceftriaxone), et l'urée-plasmose et la chlamydia - est reportée au trimestre suivant, lorsque les effets du traitement médicamenteux seront minimaux. Voir le tableau.
  4. Les maladies ORL (sinusite, amygdalite, sinusite, etc.) sont principalement traitées à la pénicilline. Toutefois, s’il est possible de se passer de drogues, il est préférable d’utiliser des méthodes de lavage, de réchauffement et d’autres méthodes physiothérapeutiques.

2 trimestres

Après 12 semaines, lorsque les principaux organes de l’enfant sont presque complètement formés, une gamme plus étendue de médicaments peut être utilisée. La perméabilité de la barrière placentaire aux médicaments est réduite, ce qui permet de traiter de manière plus sûre et plus efficace.

  1. Les pathologies de la région urogénitale pendant 13 à 24 semaines sont traitées avec des pénicillines et des céphalosporines et, en cas d’inefficacité, avec les macrolides approuvés (Azithromycine) et les nitrofuranes (Furadonine). Voir le tableau.
  2. L'angine, la bronchite et la pneumonie répondent bien à la pénicilline et aux céphalosporines, comme au cours des trois premiers mois. Il n'est pas recommandé aux femmes enceintes de prendre de la ciprofloxacine, très efficace contre les processus inflammatoires: son innocuité n'a pas encore été cliniquement confirmée. Voir le tableau.
  3. Le deuxième trimestre est la période optimale pour le traitement des maladies vénériennes de la genèse bactérienne. On utilise des pénicillines qui peuvent être utilisées pratiquement sans restriction pendant la grossesse, des céphalosporines ainsi que des macrolides. La prescription de nitrofuranes (métronidazole) est acceptable. Voir le tableau.
  4. Le traitement de la sinusite, de la rhinite et de l'otite est assuré par des préparations appropriées des groupes de la pénicilline et des céphalosporines, ainsi que des macrolides. Pour la sinusite (en particulier la sinusite), la ceftriaxone donne de bons résultats. Voir le tableau.

En 3 trimestres

Une toxicose tardive (gestose) complique souvent les trois derniers mois de la gestation. Un certain nombre de précautions doivent donc être observées.

  1. Le système urinaire tardif étant particulièrement vulnérable, une pyélonéphrite gestationnelle est souvent diagnostiquée. Le traitement doit être effectué à l'hôpital avec des céphalosporines et de la pénicilline. L'utilisation de nitrofuranes en cas de cystite n'est pas souhaitable.
  2. Dans le traitement des maladies du système respiratoire, vous pouvez utiliser le même médicament qu'au premier trimestre. De la gentamicine peut être utilisée en cas de complications menaçant la vie d'une femme. Voir le tableau.
  3. En règle générale, les MST ont déjà été guéries au troisième trimestre et le traitement de la vaginose bactérienne est effectué à l'aide de lincosamides (Dalacin). Appliquer le métronidazole, comme dans 1 trimestre, c'est impossible. Voir le tableau.
  4. Les maladies ORL répondent bien au traitement par l'amoxicilline et les céphalosporines, si les procédures physiques et le lavage ne procurent pas une dynamique positive. Voir le tableau.
  5. En ce qui concerne les infections intestinales, elles ont été traitées efficacement et en toute sécurité avec du céfotaxime et de l’ampicilline tout au long des 9 mois. Ceftriaxone et Cefazolin sont utilisés pour des problèmes dermatologiques. Levomycetinum, souvent prescrit dans les deux cas, est strictement interdit aux femmes enceintes. Voir le tableau.

Puis-je prendre des antibiotiques pendant la grossesse?

Le but de ces médicaments est de lutter contre les bactéries pathogènes, ils sont donc inefficaces contre les champignons et les virus. Les pilules antibactériennes font un excellent travail contre les infections, mais elles ont un certain nombre de contre-indications sérieuses et d’effets secondaires graves dus à leur action bactériostatique et bactéricide. Pour cette raison, le traitement antibiotique est toujours prescrit par un médecin et est effectué sous sa supervision.

Boire des antibiotiques pendant la grossesse est possible, mais extrêmement sûr pour l'enfant et la femme elle-même. Dans le même temps, l'automédication est inacceptable: seul un spécialiste sera en mesure de choisir le bon médicament correctement et de calculer la dose optimale sans danger. Les médicaments à large spectre ne sont généralement pas prescrits aux femmes enceintes, car le risque d'effets secondaires est trop grand. Sur la base d'études de laboratoire visant à identifier un agent pathogène spécifique, le médicament approprié est utilisé.

Quand un traitement antibiotique n'est pas nécessaire

L'efficacité des agents antibactériens dans le traitement de diverses pathologies graves a conduit à l'utilisation massive et incontrôlée de ces médicaments. Cependant, ils ne sont pas du tout une panacée, car ils ne suppriment que l'activité vitale des bactéries. C'est-à-dire qu'il est insensé et même dangereux de les utiliser avec la grippe ou une infection fongique, car la microflore naturelle du corps est détruite et le système immunitaire est affaibli.

Traitez les rhumes viraux avec des médicaments antiviraux.

Les patients atteints d'influenza ou d'infections respiratoires aiguës doivent également prendre des antipyrétiques, des inhalations, une forte consommation d'alcool et des complexes vitaminiques. Si les maladies urogénitales ne nécessitant pas d’antibiothérapie sont exacerbées, des médicaments appropriés sont utilisés. Par exemple, la candidose (muguet) est traitée avec des médicaments antifongiques et les condylomes avec des médicaments antiviraux.

Quand est-ce vital

Dans certains cas, lorsque la menace pour la santé d'une femme dépasse le danger potentiel pour l'enfant, l'utilisation d'agents antibactériens est non seulement justifiée, mais également obligatoire. Ceci contribue au rétablissement et permet de préserver et de transporter l'enfant en toute sécurité. Les antibiotiques pendant la grossesse sont toujours prescrits pour:

  • Inflammations des poumons, des bronches, des maux de gorge et autres maladies respiratoires graves;
  • pyélonéphrite gestationnelle;
  • infections intestinales dangereuses;
  • septicémie (infection sanguine commune);
  • brûlures importantes, plaies purulentes non cicatrisantes.

Un traitement antibactérien est également nécessairement effectué dans le cas du diagnostic d'une borelliose et d'une brucellose plutôt rares.

L'effet de l'antibiothérapie sur le fœtus

Il n'est pas souhaitable de combiner les médicaments les plus inoffensifs avec la grossesse car, en pénétrant à travers la barrière de protection placentaire, ces composés ont des effets néfastes sur les processus de formation et de développement de l'enfant. Par conséquent, lors de la planification d'une femme, vous devez accorder une attention maximale au renforcement du système immunitaire et à la guérison du corps.

Si la future mère prenait de puissants agents antibactériens, ne sachant pas que la conception avait déjà eu lieu, il n'y avait pas lieu de paniquer. Au début, un fœtus non viable est généralement rejeté par le corps et un embryon en bonne santé, sans problèmes, se fixe dans l’utérus et se développe sans pathologies. Dans ce cas, le traitement doit être interrompu pendant une période de 11 semaines pour permettre un dépistage rétinien. Cette étude aidera à exclure ou à confirmer de manière fiable la présence de mutations génétiques et de lésions organiques.

Effets de la prise de certains médicaments

  • L'utilisation d'aminosides entraîne un développement anormal de l'oreille interne et du foie. La surdité est souvent diagnostiquée chez ces enfants. La gentamicine, comprise dans ce groupe, n’est utilisée que dans les cas les plus graves (pneumonie, sepsie).
  • L’effet des fluoroquinolones n’a pas été testé chez l’homme; il n’existe donc aucune donnée fiable sur leur effet sur le développement du fœtus. Les essais sur les animaux ont démontré une toxicité élevée de la ciprofloxacine et de ses effets négatifs sur la formation des articulations.
  • Les médicaments du groupe des tétracyclines préviennent la minéralisation du squelette et des dents, qui s'accumulent dans le tissu osseux. C'est pourquoi ces antibiotiques pendant la grossesse ne s'appliquent pas.
  • Les effets antimicrobiens sur une large gamme de femmes enceintes sont strictement contre-indiqués. L'utilisation de Sintomitsin, de chloramphénicol et d'autres dérivés du chloramphénicol interfère avec le développement de la moelle osseuse et la formation de sang, et Biseptol ralentit la croissance intra-utérine et provoque des lésions organiques.

L'effet de l'antibiothérapie sur la grossesse et le corps féminin

Si une femme suit un traitement antibiotique prescrit, ignorant que la conception a déjà eu lieu, le risque de mutations géniques augmente considérablement. Dans ce cas, le corps sain rejette l'embryon non viable et une fausse couche survient à un stade précoce. Le plus souvent, cela se produit peu de temps après et est perçu comme le début d'une menstruation normale.

À une date ultérieure, lorsque la future mère ignore quels antibiotiques sont possibles pour les femmes enceintes et boit des comprimés potentiellement dangereux sans ordonnance médicale, ce ne sont pas seulement des mutations et des anomalies du développement qui sont possibles. Parfois, la mort fœtale intra-utérine est diagnostiquée et un avortement spontané ou chirurgical est pratiqué.

Le corps de la mère lui-même a un effet ambigu. Les médicaments pris médicalement favorisent la guérison et préviennent le développement de complications. Cependant, au cours du traitement, des micro-organismes bénéfiques sont également tués, ce qui entraîne l'apparition d'une dysbactériose et l'affaiblissement de l'immunité.

Avantages et inconvénients de la thérapie antibiotique

Les avantages du traitement antibiotique des maladies infectieuses complexes chez les femmes enceintes ne font aucun doute. D'une part, il vous permet de préserver et de transporter le fœtus avec des diagnostics sévères, d'autre part, il prévient l'apparition de pathologies congénitales (par exemple, la syphilis) et d'infection de l'enfant lors de l'accouchement. L'infection dans ce dernier cas est réalisée lors du passage dans le tractus génital de la mère.

Le principal inconvénient du traitement est le risque élevé de mutations, de lésions organiques et de sous-développement du fœtus. En outre, sa mort et son avortement spontané sont possibles. Le corps de la mère a également un impact négatif sous la forme d'une dysbiose et d'une immunité réduite. La prévention des conséquences négatives contribuera au renforcement prophylactique de l’immunité et à un recours rapide à une aide médicale.

Traitement antibactérien pendant la grossesse

M.V. Maiorov,
Consultation des femmes Polyclinique de la ville de Kharkiv № 5

"Primum non nocere!"
(“Tout d'abord, ne pas nuire!”, Lat.)

Grossesse et allaitement ?? périodes observées dans la vie de presque toutes les femmes. Il est tout à fait naturel que diverses maladies apparaissant pendant ces périodes, à la fois spécifiquement caractéristiques et extragénitales, nécessitent un traitement médical. Dans de nombreux cas, une antibiothérapie est indiquée. Son utilisation pendant la grossesse est nécessaire, par exemple, dans le traitement des maladies urogénitales et de la toxoplasmose, de la pyélonéphrite gestationnelle, des complications de la période postpartum, etc., ainsi que d’un petit nombre de maladies infectieuses et inflammatoires extragénitales (bronchite, pneumonie, angine, otite, cystite, etc.). infections intestinales, etc.) pendant la grossesse et après l'accouchement.

Malheureusement, de nombreux médecins généralistes et spécialistes spécialisés ne sont absolument pas conscients des dangers potentiels de l'utilisation de ces médicaments ou d'autres pour la femme enceinte, le fœtus et l'enfant nourri au sein, et les spécialistes en pharmacie n'en tiennent souvent pas compte. Les conséquences de telles actions peuvent être très négatives.

Une règle immuable pour les médecins de toute spécialité et les pharmaciens (pharmaciens) avant de prescrire (en congé) tout médicament pour une femme en âge de procréer est la clarification obligatoire de la présence ou de l'absence de grossesse ou d'allaitement (Mayorov MV, 2001).

Compte tenu du fait bien connu que la grossesse ?? la condition spécifique de la femme, nécessitant une prudence accrue lors de la prescription de médicaments, le principal problème de la pharmacothérapie dans ce cas est une définition claire du rapport entre le degré de risque et les avantages potentiels.

Selon Karpov O. I. et Zaitsev A. A. (1998), les substances médicamenteuses utilisées pendant la grossesse peuvent être divisées en trois groupes:

  1. ne pas pénétrer à travers le placenta et donc ne pas causer de dommages immédiats au fœtus;
  2. pénétrer à travers le placenta mais sans nuire au fœtus;
  3. pénétrant à travers le placenta et s’accumulant dans les tissus du fœtus, il existe donc un risque d’endommagement de ce dernier.

La classification est largement utilisée, selon les recommandations de la FDA (Commission fédérale américaine des aliments et drogues):

  • catégorie A ?? les médicaments sont totalement inoffensifs pour le fœtus, il n’existe aucune preuve de leur influence sur l’incidence des anomalies congénitales ou des effets nocifs sur le fœtus;
  • catégorie B ?? les expériences sur les animaux n'ont révélé aucun effet indésirable, mais il n'y a pas d'études de contrôle chez les femmes enceintes
  • catégorie C ?? Des études chez l'animal ont montré des effets tératogènes ou embryotoxiques de médicaments sur le fœtus, mais aucune étude contrôlée chez l'homme n'a été réalisée.
  • catégorie D ?? les médicaments qui causent ou soupçonnent qu’ils peuvent causer des anomalies congénitales ou des dommages irréversibles au fœtus;
  • catégorie X ?? Des études chez l'animal et chez l'homme ont révélé un risque évident pour le fœtus, associé à un risque élevé de développer des anomalies congénitales ou des lésions persistantes du fœtus.

L'utilisation de médicaments pendant l'allaitement n'est pas sans problèmes. Par exemple, la période néonatale est caractérisée par une immaturité fonctionnelle et morphologique, un nourrisson se distingue par une augmentation rapide du poids et de la longueur corporelle, une augmentation de la quantité d'eau dans le corps, un syndrome de déficit en anticorps transitoire et un métabolisme accru, etc. La prescription de médicaments pour les femmes allaitantes doit obligatoirement inclure peut-être une sécurité plus complète pour le bébé allaité.

Ces caractéristiques de la pharmacothérapie pendant la grossesse et l’allaitement sont entièrement liées à l’utilisation d’agents antibactériens. Les principes généraux sont les mêmes qu'en l'absence des états féminins tout à fait physiologiques décrits: la désignation du médicament nécessaire à la dose requise, l'utilisation de la voie d'administration optimale, le choix rationnel de la durée du traitement.

Toutefois, la prescription d'antibiotiques, en particulier prophylactiques, devrait être limitée à des indications extrêmement claires, en fonction des conséquences potentiellement graves de l'infection ("Prius quam incipias, consulto opus est"? "Avant de commencer, réfléchissez-y", Lat.). Il faut supposer que le principe fondamental du choix d’un agent antimicrobien devrait être qu’il appartienne à une certaine catégorie de risque (voir la définition des catégories AX selon les recommandations de la FDA), puisque «Graviora quadem sunt remedia periculis» («Certains médicaments sont pires que la maladie»,.)

L'innocuité des médicaments antimicrobiens pour le fœtus dépend en grande partie de son degré de perméabilité à travers le placenta, ce qui limite ses effets nocifs sur les tissus et les organes du fœtus, ainsi que d'autres caractéristiques de son influence. Par exemple, les tétracyclines perturbent la formation osseuse chez les fœtus et ont des propriétés hépatotoxiques. Le chloramphénicol (chloramphénicol) est dangereux en raison du risque de dépression de la moelle osseuse et du développement du «syndrome gris» chez le nouveau-né. Les fluoroquinolones ont un effet néfaste sur le cartilage interarticulaire au cours de la croissance foetale et Le nouveau-né, le co-trimoxazole (Biseptol et ses analogues) augmente considérablement le risque d'anomalies congénitales.

Le tableau présente une information générale sur la possibilité ("oui"), les contre-indications à l’utilisation ("non") ou la possibilité d’utiliser pour des raisons de santé ("avec prudence") des médicaments antibactériens de divers groupes pharmacologiques.

Tableau La possibilité d'utiliser des médicaments antibactériens pendant la grossesse et l'allaitement (les données officielles des fabricants sont indiquées, elles ne coïncident parfois pas avec d'autres sources)

Thérapie antibactérienne rationnelle pendant la grossesse et l'accouchement Texte d'un article scientifique sur la spécialité "Médecine et soins de santé"

Annotation d'un article scientifique sur la médecine et la santé publique, l'auteur d'un ouvrage scientifique est Marina Anatolyevna Kucherenko

La formulation de recommandations claires sur l'utilisation d'antibactériens pendant la grossesse entraîne une réduction significative du risque d'infection de la mère et du fœtus, l'apparition de réactions toxiques et allergiques ainsi que la réduction de la formation et de la propagation de souches de micro-organismes résistants aux antibiotiques.

Sujets apparentés dans la recherche médicale et sanitaire, l’auteur du travail scientifique est Marina Anatolyevna Kucherenko,

THÉRAPIE ANTIBACTÉRIENNE RATIONNELLE PENDANT LA GROSSESSE ET LE TRAVAIL

Il a été noté que les directives pour l’utilisation de médicaments antibiotiques sont souches résistantes de micro-organismes.

Texte de travaux scientifiques sur le thème "Thérapie antibactérienne rationnelle pendant la grossesse et l'accouchement"

© M.A. Kucherenko ANTIBACTÉRIEN RATIONAL ANTIBACTÉRIEN

Shshlg et g, g, thérapie pendant la grossesse

FSBI "NII AG eux. D. O. Otta "SZO RAMS, Saint-Pétersbourg et ses genres

■ La formulation de recommandations claires sur l'utilisation d'antibactériens pendant la grossesse entraîne une réduction significative du risque d'infection de la mère et du fœtus, l'apparition de réactions toxiques et allergiques ainsi que la réduction de la formation et de la propagation de souches de micro-organismes résistants aux antibiotiques.

■ Mots clés: streptocoque du groupe B; thérapie antibactérienne; la septicémie.

La colonisation du canal génital par des micro-organismes pathogènes pendant la grossesse est à l'origine de diverses complications, souvent graves, pour la mère et le fœtus. La prévention des infections bactériennes chez ces femmes est principalement associée à la prescription de médicaments antibactériens, une caractéristique de l’obstétrique moderne pouvant être considérée comme un usage inutilement large, parfois déraisonnable, en l’absence d’indications claires quant à l’usage auquel ils sont destinés. En règle générale, les situations cliniques nécessitant un traitement antimicrobien ne sont pas difficiles pour les médecins en exercice. Fondamentalement, des divergences apparaissent lors du choix d'un médicament, de la méthode, de la fréquence et de la durée de son introduction. Il existe souvent une confusion en termes de prophylaxie antibiotique (administration d'un médicament afin de réduire le risque de développer des infections) et d'antibiothérapie (traitement d'infections cliniquement prononcées). Malheureusement, malgré l'abondance de directives sur la prescription d'antibiotiques pendant la grossesse, les praticiennes ont toujours besoin d'une évaluation critique des informations disponibles, caractérisée par des écarts importants entre la médecine fondée sur des preuves et la pratique réelle d'utilisation des médicaments. Parfois, lors du choix d’un médicament, le médecin s’appuie uniquement sur son expérience clinique et sur sa vie, en s’appuyant sur le principe d’une antibiothérapie plus intense, meilleur résultat final que sur la santé de la mère et du nouveau-né.

On sait que les infections pendant la grossesse et l'accouchement sont principalement associées à la contamination ascendante du tractus génital par des microorganismes pathogènes pouvant se développer dans le vagin et les intestins de femmes en bonne santé.

La famille des streptococcacées comprend le genre Streptococcus, qui comprend plusieurs espèces de cocci à Gram positif morphologiquement similaires, qui sont des anaérobies facultatives. Il existe des groupes sérologiques de streptocoques A, B, C, D, E, F, G et H. Pendant la grossesse, des agents pathogènes tels que Streptococcus pyogenes et, en particulier, Streptococcus agalactiae, qui est la cause la plus courante d'infections périnatales chez les nouveau-nés des premiers mois de la vie, revêtent une importance primordiale.

Contrairement à l'Europe et aux États-Unis, où toutes les femmes enceintes âgées de 35 à 37 ans sont soumises au dépistage obligatoire des infections causées par Streptococcus agalactiae (groupe sérologique B), en Russie, les patientes découvrent souvent par hasard la présence de ce microorganisme.

On sait que la principale voie de transmission du streptocoque du groupe B (SGB) de la mère à l’enfant se produit lors du passage

le fœtus à travers le canal de naissance colonisé, il peut également pénétrer dans les membranes et affecter in utero le fœtus [5]. Dans de tels cas, fausse couche ou mort-né. En même temps, l'accouchement par césarienne n'exclut pas l'infection du nouveau-né. Il est prouvé que Streptococcus agalactiae peut être transmis sexuellement. Un certain nombre de scientifiques n’ont pas exclu cette possibilité, mais se sont interrogés sur la pertinence de la transmission sexuelle du VHB, ainsi que sur la nécessité de traiter un partenaire sexuel pour prévenir les infections chez le nouveau-né, car l’examen et l’administration prophylactique de médicaments antibactériens sont effectués en fin de grossesse et les femmes sont plus susceptibles d’être infectées. manières [6]. Une source potentielle d'infection peut ne pas être uniquement la mère de l'enfant. Environ 16% du personnel des maternités sont porteurs de GRP [1]. La manière nosocomiale d'infecter les nouveau-nés avec CVH en l'absence d'infection chez la mère est d'environ 30%.

La colonisation du VHB est non seulement un facteur de risque d'infection du nouveau-né, mais peut entraîner des complications pendant la grossesse, l'accouchement et la période post-partum. Il s'agit d'une rupture prématurée du liquide amniotique, du travail prématuré, d'une infection des voies urinaires, de 1 à 5% de toutes les UTI. endométrite post-partum, bactériémie lors de l'accouchement et sepsie post-partum (sepsis SGBV - 1,3 à 6,5 / 1000 naissances). Selon les données publiées, une colonisation vaginale asymptomatique se produit chez 20 à 30% des femmes. Dans une étude menée à NIIAG eux. D.O. Ott, une colonisation du tractus urogénital de femmes enceintes atteintes du VHB a été observée dans 13,2% des cas. Ces femmes avaient des complications de la grossesse telles que la menace d'une fausse couche, une pyélonéphrite enceinte, un travail prématuré, une hypoxie fœtale. La transmission de HBG de mère à enfant a été observée dans 36,4% des cas. Une infection intra-utérine du fœtus a été détectée dans 21,8% des cas. Chez les enfants de ces femmes, l'hypotrophie fœtale et la prématurité étaient significativement plus fréquentes, 3 décès de nouveau-nés résultant d'une infection intra-utérine causée par le VHB sont survenus.

Le taux de porteurs du VHB chez les femmes en couches est de 20% [2]. L'analyse des résultats de 7922 accouchements a montré que le risque de développer une endométrite post-partum était plus élevé chez les porteurs de GW (OR = 1,8 [1,3-2,7]) [3]. Les données obtenues dans le département post-partum NIIAG eux. D.Ott du RAMS, montrent que, dans 7% des cas, le VHG, en tant que seul agent causal, et dans 18% des cas, en association avec d'autres microorganismes, a conduit au développement de

tia blessure des coutures du périnée. Streptococcus agalactiae a connu un développement rapide de la résistance aux médicaments antibactériens, en raison de la prescription active d'antibiotiques aux femmes en consultation externe à différentes périodes de la grossesse. Et cela ne conduit qu'à la suppression temporaire des streptocoques. Les données de la littérature montrent [11] que chez 70% des femmes traitées, au moment de l'accouchement, le vagin de Streptococcus agalactiae était recolonisé.

Deux stratégies alternatives de prévention de l'infection à streptocoque lors de l'accouchement [8] sont utilisées dans différents pays du monde: une stratégie basée sur les risques et une stratégie basée sur le dépistage.

1. Une stratégie basée sur le risque propose une prophylaxie antibiotique pendant l'accouchement, si la mère présente au moins l'un des facteurs de risque suivants:

- enfant précédent atteint d'une infection à GBS cliniquement grave;

- bactériurie du VHB pendant la grossesse;

- la menace d'une naissance prématurée avant la 37e semaine de grossesse;

- la période anhydre au moment de la livraison dépasse 18 heures;

- fièvre du travail> 37,5 ° C;

- Une concentration élevée de Streptococcus agalactiae dans le tractus urogénital de la mère au moment de l'accouchement.

2. La stratégie basée sur le dépistage repose sur une étude de la décharge du vagin et du rectum chez la femme enceinte, prise entre la 35ème et la 37ème semaine de grossesse. Dans l'allocation de SGB est recommandée une prophylaxie antibiotique.

Comme en Russie il n’existe pas de dépistage obligatoire du porteur de la GV chez les femmes enceintes, il convient d’administrer une antibioprophylaxie pendant l’accouchement aux femmes présentant trois facteurs de risque principaux.

1. Naissance d’anciens enfants atteints d’une infection grave par le SGB.

2. Bactériurie causée par Streptococcus agalactiae.

3. La menace d'une naissance prématurée avant 37 semaines de grossesse.

Dans ce dernier cas, la prescription d'antibiotiques pour la prévention de l'infection par le VHB n'est pas nécessaire si un résultat négatif de l'étude sur le VHB a été obtenu entre la 35e et la 37e semaine de grossesse [12]. L'efficacité de la prophylaxie antibiotique, réalisée lors de l'accouchement chez les femmes avec la présence de SRB, réduit considérablement le risque d'infection

benca (OR = 0,1 [0,07–0,14]) et l'apparition d'une sepsie (OR = 0,17 [0,07–0,39]) [9].

Prophylaxie antibiotique prescrite au plus tard 4 heures avant l'accouchement et poursuivie jusqu'au moment de la naissance de l'enfant. La pénicilline G est utilisée (5 millions d'unités par voie iv, puis 2,5 millions d'unités par voie iv toutes les 4 heures jusqu'à l'accouchement) ou l'ampicilline (2 g par voie iv, puis 1 g par voie iv). heures avant la livraison). Une gamme plus large de médicaments antibactériens peut entraîner la formation d’une résistance aux antibiotiques de Streptococcus agalactiae. Si vous êtes allergique à la pénicilline, vous devez administrer 900 mg de clindamycine par voie intraveineuse toutes les 8 heures ou de 500 mg d’érythromycine par voie intraveineuse toutes les six heures jusqu'à l'accouchement [9].

Le rôle de l’infection des voies génitales infracliniques dans l’étiologie du travail prématuré est de plus en plus reconnu. En analysant une cohorte importante composée de 13 646 femmes enceintes, il a été possible de montrer que la forte densité de colonisation du tractus génital de GWH avec une gestation de 23 à 26 semaines augmente le risque d'accouchement prématuré [15]. Une méta-analyse de 11 études (2002), incluant 7428 femmes, a montré [3] que les antibactériens prophylactiques destinés aux femmes enceintes réduisaient l'incidence de la morbidité infectieuse des mères et retardaient le début du travail. Cependant, ces études ne contenaient aucune information sur l'état de santé des nouveau-nés. Par conséquent, ces recommandations ne peuvent actuellement pas être utilisées pour une utilisation courante. Parallèlement, en analysant [3] l'évolution de la grossesse chez 5888 femmes, il a été possible de montrer que la thérapie antibactérienne pour traiter la vaginose bactérienne réduisait considérablement le risque de rupture prématurée des membranes fœtales, la fréquence des naissances prématurées et des bébés de faible poids à la naissance.

rupture de liquide amniotique

avec une grossesse prématurée

L’utilisation de médicaments antibactériens pour la rupture prématurée du liquide amniotique chez les femmes enceintes prématurément a entraîné une diminution du nombre de naissances au cours des deux premiers jours, une diminution de l’incidence de la chorioamnionite et de la morbidité infectieuse chez les nouveau-nés, ainsi que des besoins en surfactant et en oxygénothérapie. L'administration prophylactique d'antibiotiques doit commencer immédiatement après la rupture prématurée du liquide amniotique et se poursuivre jusqu'à l'accouchement. Recommander

tout médicament est difficile en raison de données insuffisantes. Sur la base des données disponibles, les médicaments de choix sont des préparations de pénicilline. Cependant, co-amoxiclav ne doit pas être utilisé chez les femmes ayant un travail prématuré en raison du risque accru d'entérocolite nécrosante chez les nouveau-nés (RR 4.60 [1.98-10.72]) [12].

Longue période anhydre

Une période anhydre égale ou supérieure à 18 heures, selon certaines données, 12 heures est un facteur de risque pour le développement d'infections post-partum et d'infections du nouveau-né et sert de base à la prescription d'un prophylaxie antibiotique pendant l'accouchement, qui devrait être réalisée avec des préparations à la pénicilline et poursuivie jusqu'à l'accouchement.

La chorioamnionite est une infection des membranes et du liquide amniotique. Dans la plupart des cas, il se développe avec une période anhydre prolongée en effectuant des procédures de diagnostic (amnioscopie, surveillance interne) et des infections vaginales. Les agents causatifs les plus courants de la chorioamnionite comprennent les associations de micro-organismes aérobies et anaérobies (Streptococcus agalactiae, E. coli, Klebsiella spp., Enterobacter spp., Bacteroides spp., Etc.). L'endométrite post-partum et d'autres maladies puerpérales se développent chez 20% des puerpéras ayant subi une chorioamno-onite lors de l'accouchement [13]. Les signes cliniques de chorioamnionite sont une fièvre, des frissons, une tachycardie maternelle et fœtale, une leucocytose, une odeur désagréable de liquide amniotique. Les tactiques obstétricales consistent en un traitement antibactérien adéquat et en une cessation active de l'acte de travail. L'antibiothérapie de la chorioamnionite améliore considérablement le pronostic pour la mère et le nouveau-né. Selon les idées modernes sur l’étiologie de l’héroïne, l’utilisation combinée de médicaments agissant sur la microflore aérobie et anaérobie est la plus efficace. L'antibiothérapie est poursuivie jusqu'à l'accouchement, après quoi il est possible de prescrire une dose supplémentaire d'antibiotiques, car la fréquence des échecs de traitement est la même avec un traitement prolongé et une seule administration d'antibiotiques après l'accouchement [10].

Infection des voies urinaires

Parmi les infections bactériennes se développant pendant la grossesse, l’infection des voies urinaires est la plus courante.

La prévalence de la bactériurie asymptomatique pendant la grossesse atteint 7%. La moitié des femmes enceintes ont une pyélonéphrite sur ce fond. La dyskinésie neurohumorale et les modifications de l'urodynamique des voies urinaires supérieures (hydroureter et reflux vésico-urétéral) y prédisposent. Afin de déterminer l'agent antibactérien le plus efficace dans le traitement des infections des voies urinaires durant la grossesse, 9 études ont été menées, dont 998 femmes enceintes (2006). Comme le montre la dernière étude de Cochran, il n’existe aucune différence entre les schémas thérapeutiques et les médicaments en ce qui concerne la fréquence du traitement, le changement de médicament antibactérien, la durée de l’hyperthermie et la condition du nouveau-né. Cependant, il a été démontré que la fréquence la plus élevée du traitement et le nombre de rechutes étaient moins importants lorsque l'on prescrivait un antibiotique de la famille des céphalosporines de deuxième génération, le céfuroxime [3].

Ainsi, la formulation de recommandations claires sur l’utilisation d’antibactériens pendant la grossesse et l’accouchement entraîne une réduction significative du risque d’infection de la mère et du fœtus, une diminution de l’incidence de réactions toxiques et allergiques et une réduction de la formation et de la propagation de souches de microorganismes résistants aux antibiotiques.

1. Bochkov I. A., Ovcharova N. M. Colonisation bactérienne et succession chez le nouveau-né sous l'aspect du problème des infections nosocomiales // ZMEI. - 1991. - N ° 8. - Pages 71-75.

2. Zueva L.P., Lyubimov A.V. Utilisation rationnelle des médicaments antimicrobiens pendant l'accouchement et après l'accouchement: lettre d'information. - SPb., 2006. - 29 p.

3. Manuel Cochrane: grossesse et accouchement / Hof-meir D., DP Neilson, Alfirevich Z. [et autres]. - M.: Lo-gosfera, 2010. - 409 p.

4. Résultats de la grossesse périnatale pendant la colonisation du tractus urogénital par les streptocoques du groupe B / Oganyan KA, Zatsorskaya SL, Arzhanova ON, Savicheva A. M. // Actes du VII Forum russe «Mère et enfant»: Tez. Dokl., Moscou, 11-14 octobre 2005. - M: MEDI Expo, 2005. - P. 179-180.

5. Fixation bactérienne aux membranes chorioamniotiques / Galask R.P., Varener M.W., Petzold C.R., Wilbur S. L. // Am. J. Obstet. Gynecol. - 1984. - Vol. 148. - P. 915-928.

6. Baker C.J., Edwards M.S. Infection à streptocoque du groupe B // Maladies infectieuses du fœtus et du nouveau-né. - 3ème. - Philadelphie, 2004. - Pages 980-1054.

■ Adresse des auteurs pour la correspondance

Kucherenko Marina Anatolyevna - candidate à la science médicale, chef du 1er département de physiologie obstétricale. FSBI "NIIAG eux. D. O. Otta ”SZO RAMS 199034, Saint-Pétersbourg., Ligne Mendeleevskaya, 3. E-mail: [email protected]

7. Beitune P. E, Patricia B. El, Duarte G. Colonisation par Streptococcus agalactiae pendant la grossesse; pronostic maternel et périnatal // Braz. J. Infect. Dis. - 2005. - Vol. 9, N 4. - P. 276-282.

8. Berner R. Infektionen pendant Gruppe-B-Streptokokken in der Neonatalperiode // Monatsschr. Kinderheild. - 2003. - Vol. 151. - Pages 373-383.

9. Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Prévention de la maladie à streptocoque périnatale du groupe B: Lignes directrices révisées du CDC // Morb. Mortel Wkly Rep. - 2002. - Vol. 51. - P. 10-20.

10. Edwards M. S, Baker C. J. Infection à streptocoques du groupe B // Clin. Infec. Dis. - 2005. - Vol. 41. - P. 839-847.

11. Streptocoques du groupe B provoquant une infection sanguine néonatale: sensibilité aux antimicrobiens et sérotypage dans les centres SENTRY de l'hémisphère occidental / J.I. Andrews, D.J. Diekema, S.K. Hunter [et al.] // Am. J. Obst. Gynecol. - 2000. - Vol. 183. - pages 859 à 862.

12. Grop In, antibiotique prophilaxis antiparasitaire / Schrag S. [et al.] // N. Engl. J. Med. - 2000. - Vol. 342. - P. 15-20.

13. Kenyon S. L., Taylor D. Y., Tarnow-Mordi W. Antibiotiques à large spectre pour la rupture prématurée des membranes fœtales // Lancet. - 2001. - Vol. 357. - pages 979-988.

14. Bactériologie quantitative des liquides amniotiques chez les femmes atteintes d'une infection intraamniotique clinique à terme / Gibbs R. S, Blanco J. D, Clair P. J., Castanedan Y.S. // J. Infect. Dis. - 1982. - Vol. 85. - P. 440-443.

15. Prévention de l’infection périnatale à streptocoques du groupe B: controverses actuelles / Hager W.D., Schuchat A, R Gibbs, R Sweet, R Mead et // Obstet. Cynecol. - 2000. - Vol.96. - P.141-145.

L'article est présenté par I. Yu. Kogan, FSBI "NIIAG eux. D.O. Otta "SZO RAMS, Saint-Pétersbourg

thérapie antibactérienne rationnelle pendant la grossesse et le travail

Il y a une réduction du taux de risque de décès. propagation de souches de micro-organismes résistants aux antibiotiques.

■ Mots clés: streptocoque du groupe B, traitement antibactérien, sepsie.